La solution de NATION pour sortir du chaos politique!

Publié par NATION le

Des solutions existent pour sortir de la crise politique actuelle. Hervé van Laethem, président de NATION, nous en parle !

Petite démonstration, purement arithmétique puisque évidemment, la plupart des partis représentés au Parlement fédéral, ne sont pas représentatifs des deux communautés. Mais au niveau des familles politiques (choix de société), c’est assez parlant…

Actuellement, on pourrait diviser l’assemblée en 3 groupes politiques :

le groupe de "droite" : 43 sièges (VB, NVA et De Decker)
le groupe de "gauche" : 62 sièges (PS, PTB, Ecolo/Groen)
le groupe "centriste" : 45 sièges (MR, Open Vld, Defi, CD.V)

Comme il faut une majorité de 75 sièges, ce seraient les partis centristes qui feraient la différence en fonction de leurs alliances.

Avec notre proposition (et donc, le retrait de l’obligation de majorité dans chaque communauté, vu que les partis seraient unitaires), ce genre de négociations ne prendrait que quelques jours, maximum quelques semaines.

De plus, cela aurait comme avantage de limiter le risque de coalitions contre-nature.

Et enfin, cela aurait le mérite de la clarté puisque les partis soi-disant de “centre-droit” comme le MR, l’Open VLD et le CD.V seraient obligés de se positionner pour une coalition avec la droite ou la gauche. Et l’assumer plus tard face à ses électeurs.

Enfin, si malgré tout, on n’arriverait pas à un accord pour une majorité absolue, il faudrait permettre qu’un gouvernement puisse fonctionner avec une majorité simple.

Ca pourrait être tellement simple si une caste de politicards ne faisaient pas tout pour protéger leurs avantages.

NB: Nous rappelons que cet exemple est pris et utilisé hors des implications 
linguistiques qui, bien entendu, restent malheureusement d'actualité pour
l'instant

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *