Les écolos sauveront-ils la planète ?

Les manifestations estudiantines de ces dernières semaines ne cessent d’interpeller nos élites politiques à agir en faveur de l’écologie et du réchauffement climatique. Du coup, les Ecolos se sentent pousser des ailes pour aborder les échéances électorales toutes proches. Mais l’électorat se fera t’il duper une nouvelle fois puisque quand Ecolo flirte avec le pouvoir, il déçoit ses électeurs ?


Alors aujourd’hui, malgré tout et vu les défis de l’urgence climatique, Ecolo peut-il assumer l’espoir de cette toute jeune génération de manifestant qui lutte au chevet de la planète ?

Premier problème de taille, bien qu’il s’en défende, Ecolo est un parti du système. Hors, pour combattre le réchauffement climatique et les dérives de l’humanité envers la planète, il faut changer radicalement de système. Les écologistes, tout comme Ecolo, prennent souvent le parti de la pensée unique et de l’internationalisme bien-pensant. C’est évidemment une grave erreur de leur part et cette position les décrédibilise.

Ce qui est certain, c’est que les Ecolos n’ont rien inventé, même pas l’écologie. Si pour l’heure, ils n’avaient pas comme seul égo leur suffisance idéologique bien-pensante, ils sauraient que les premiers écologistes sont nos ancêtres. En effet, à moins 6000 ans avant Jésus-Christ, les Celtes pratiquaient leur artisanat, la chasse et la pêche avec respect des êtres, de la nature et des éléments. Pour eux, dans chaque élément, chaque être vivant, il y a un esprit qui mérite respect et attention. Les Celtes nous ont démontré que pour vivre en harmonie avec la nature, il faut la respecter et surtout, il faut pratiquement comme philosophiquement, garder une certaine logique.


C’est pourtant ce qui semble le plus difficile pour les Écolos, plus soucieux de pratiquer une politique de gauche droit de l’hommiste, multiculturaliste et internationaliste et kidnappant ainsi le combat écologiste à la seule bobosphère. Il faut dire que pour peu, Ecolo est avant tout connu pour sa politique de la pastèque (verte à l’extérieur mais rouge à l’intérieur) que par sa capacité à apporter des solutions à l’urgence climatique.

Et pour cause, puisqu’il est incompatible de promotionner l’économie local, combattre le dumping social, réduire l’empreinte CO2 des produits, condamner l’expansionnisme et la croissance sans vouloir contrôler les flux financiers, les échanges commerciaux et les flux migratoires. Il faut donc, eh oui, réguler et donc pratiquer le concept de préférence nationale. C’est aussi accepter de réinstaurer les barrières douanières au propre comme au figuré. En effet, vous ne pouvez pas favoriser vos produits locaux si l’on continue à laisser passer les beaux jours de la concurrence déloyale et dérégulée.

De plus, le combat climatique va nécessiter un changement radical de nos habitudes en tant que consommateurs, travailleurs et voyageurs. Pour cela, il faut des projets d’envergures et fédérateurs. Et cela, ne peut que se faire qu’aux travers de la Nation car elle est seule fédératrice des aspirations et des efforts populaires. Bref, ce n’est pas le socialisme d’aujourd’hui qui n’est rien d’autres qu’un permis de consommer avant une réelle solidarité, mais bien le solidarisme qui inclus la notion d’effort collectif. C’est aussi en faisant le pari de la défense de l’identité des peuples. L’identité, ce ciment qui fédère mais qui aussi régule et freine le marketing des multinationales.

On l’aura compris, on ne peut pas être écologiste et être également mondialiste ni même « altermondialiste ». Pour ce prétendre les médecins de la planète, il faut diagnostiquer et mettre le doigt là ou sa blesse. Or, les écologistes, à leur manière ne cherchent pas à respecter les réalités sociales et culturelles des peuples de la planète. Ils veulent les changer à leur manière. Ils veulent surtout être « alter ».

Alors finalement, d’après vous, les écologistes sont-ils réellement au chevet de la terre où veulent-ils simplement en régler la rotation ? La réponse se trouve avec la réflexion suivante. Posez-vous la question de savoir si leur démarche militante est plus politique qu’écologiste. Si c’est le cas, et chez Ecolos croyez-moi que ça l’est, et bien, ils ne sauveront jamais la terre.

Pour cela, il faut face au système consumériste et mondialiste induire une logique de résistance verte ! Exactement la même résistance que celle des identitaires et des solidaristes !

Olivier Frapchot
Secrétaire général
Mouvement NATION

3 commentaires sur “Les écolos sauveront-ils la planète ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, pour moi écolo ne fait que de la récupération électorale. Et pour sauver la planète si tout les pays du monde ne le font pas cela est totalement inutile.

  2. Comme je l’ai écrit, à ma compagnie d’ assurance, qui elle aussi, croit devoir jouer son rôle climato-environnementaliste et me harcèle, comme tant d’autres, pour obtenir mon accord, pour l’envoi futur, de factures électroniques:

    – Quand allez-vous respecter le choix de vie de vos Chers Clients ? Sans y interférer ? Avez-vous mesuré l’impact sur l’emploi des postiers, avec cette stupide guerre ouverte au papier ?
    Ne croyez-vous pas, comme compagnie d’assurance, que vous devriez encourager la responsabilisation de vos clients, plutôt que de les infantiliser, en vous y mettant, vous aussi ?

    Et la planète ? Réalisez-vous qu’elle existait bien bien avant, l’avènement de tous ces emmerdeurs, qui se bousculent pour la “sauver” ? Qu’elle existera probablement, très longtemps encore, Dieu merci, après que les sectes environnementalistes et leurs larbins, auront rejoint le néant ?

    Et si mon ordi tombe en panne et que faute d’invitation à payer EN PAPIER, je perds de vue l’ échéance de paiement ? Qui va devoir assumer ??? Qui va devoir raquer 10 ou 15 €, pour un foutu rappel en courrier ordinaire ? Ah oui ! Une “domiciliation” et le tour est joué ? Pourquoi pas carrément une procuration, sur mon compte ? Mon assurance, mon employeur, le fisc ils m’en signent une de domiciliation, pour le cas où on devrait m’indemniser, verser mon salaire ou me rembourser ??? Non ? Alors !

    Exprimé plus succinctement: quand allez-vous cesser de nous harceler, nous, les cochons de payants ??? Et nous laisser gérer notre comptabilité, tout comme notre chienne de vie ?

  3. Tout a fait d’accort avec l’article.Le parti écolo est un parti situé à gauche entre le PS et le PTB.Le monde se porte très mal mais ce ne sont pas les écolo-bobos qui ont le remède miracle.Il suffit de voir la suffisance de David Cohn-Bendit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑