L’extrême-gauche est-elle mêlée à l’émeute de ce 11 novembre à Bruxelles ?

La question mérite d’être posée lorsqu’on lit certaines déclarations policières qui parlent d’actions bien organisées.

Mais aussi à la vue d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et lors de laquelle s’exprime un certain Jalil Bourhidane…pour dénoncer les violences policières, bien sûr. Et de son propre aveu, lors de cette déclaration, il se trouve tout près des incidents qui ont éclaté dans le centre de Bruxelles, le week-end dernier.

Il faut quand même savoir que l’intéressé est aussi un activiste gauchiste puisqu’il milite au sein des JOC, groupe activiste et violent bien connu.

A gauche sur les photos ci-dessous, vous pouvez voir l’intéressé le 11 novembre dernier. A droite, le même lors d’une manifestation musclée en 2012 (notez son sympathique ami masqué à ses côtés).

Alors bien sûr, nous ne disons pas que lui-même ait fait quelque chose de délictueux. Nous constatons simplement sa présence sur les lieux, le fait qu’il est un activiste connu et que peut-être il n’était pas le seul présent ce soir là !

3 réflexions au sujet de « L’extrême-gauche est-elle mêlée à l’émeute de ce 11 novembre à Bruxelles ? »

  1. Effectivement, à voir les images des violences on se demande pourquoi des « supporters », si agités qu’ils soient, se baladent avec des masques et même des casques. Ceux-là n’ont pas d’autre but que de se castagner avec la police, et ce sont des pratiques bien connues des gauchos et autres antifas, noyauter une foule déjà excitable pour faire dégénérer l’affaire.

  2. Ce qui serait pour le moins extraordinaire, ce serait que nul militant gauchiste ne soit présent parmi les casseurs, ces militants qui soutiennent systématiquement leurs « potes », même quand ceux-ci « touchent » aux pompiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *