Le gouvernement chasse le petit fraudeur… pour ne pas voir le gros !

Publié par NATION le

La presse, toujours complaisante avec ses maîtres politiques, nous parle parfois de « chasse aux fraudeurs ». Ces gens qui, parmi le « petit peuple », trichent pour tenter de vivre un peu mieux.

Les techniques sont diverses : travail au noir, non déclaration de vie en couple, adresses « boite aux lettres », etc … Et bien sûr, et on ne peut le nier, la fraude fiscale.

Mais ce n’est que de la gnognotte à côté des fraudes à grande échelle réalisées par de grosses sociétés ou par des banques… Le Mouvement NATION veut donc également et même surtout, dénoncer les gros fraudeurs. Prenons ceux par qui arrive la crise, les banques ! Au fil du temps, le développement universel des crédits bancaires a amené une inflation massive qui a abaissé les taux d’intérêts réels à des valeurs très faibles, voire proche de zéro. C’est ce qui a développé une spéculation massive sur les monnaies et sur les échanges.

Ainsi le monde de la finance est devenu un vaste casino. Les banques elles, se sont spécialisées dans l’évasion fiscale à grande échelle.

Selon des enquêteurs spécialisés en cette matière, au moins un tiers des bénéfices des banques échappent au fisc et se retrouve dans les « paradis fiscaux ».

Leurs « trucs » :

  • Établissements sans salariés.
  • Employés qui seraient sur-productifs, mais sont en fait imaginaires.
  • Artifices comptables et/ou fausses factures.

Ainsi, lorsque ces banques appellent la BCE (Banque Centrale Européenne) à l’aide, en présentant un profil à la limite de l’insolvabilité, il s’avère qu’en réalité leurs confortables bénéfices sont à l’abri dans des endroits moins gourmands en impôts, appelés « paradis fiscaux ». C’est avec ce genre de stratagème frauduleux que, par exemple, la grande BNP Paribas a pu écarter 2,4 milliards d’euros du fisc français (chiffres de « L’Écho de la Bourse »).

Et malgré une liste des paradis fiscaux publiée par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique), ces derniers fleurissent et prospèrent un peu partout dans le monde. Et ce sont nos petits fraudeurs qui sont pourchassés !!!

Dans tous les domaines qui touchent à la politique, NATION veut mieux vous informer !

NATION est et reste la seule alternative contre ce système pourri et la seule vraie opposition aux coalitions mafieuses qui dirigent notre pays.

En nous rejoignant dans notre combat, aidez-nous à réformer toutes ces imperfections qui rendent les pauvres encore plus pauvres et les riches toujours plus riches !

Jean-Pierre Demol

Paradis fiscaux

Enregistrer


5 commentaires

Paiement · 22 juin 2016 à 8 h 08 min

Avant d’aller balayer sur le paillasson des autres, ils feraient mieux de balayer sur les leurs !!! La crasse est ennorme !

Debbaudt · 23 juin 2016 à 17 h 18 min

Balayer oui , mais il faudrait des milliers de balais et des litres d’acide sulfurique afin d’aseptiser le pays des banksters véreux de toute la racaille bronzée et leurs suite de beniouiouis afin de clarifier d’aseptiser la nation des miasmes tueurs des traditions hyperboréènnes !!!.

Lacuson · 23 juin 2016 à 22 h 13 min

Pour une troisième voie! (Alain Escada) :
https://www.youtube.com/watch?v=7AiQuEULPSY

Où quand Nation.be deviens une référence politique.

Un ami Franc Comtois.

    Debbaudt · 23 juin 2016 à 23 h 21 min

    En Belgique NATION est la seule alternative plausible contre les partis pourris traditionnel , aux prochaines élections avec l’aide des nationalistes nous décuplerons notre score !

    hervé · 27 juin 2016 à 10 h 33 min

    on dirait oui 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *