LES ARTICLES

La FGTB compte-t-elle des nostalgiques de la dictature soviétique ?

A la suite des incidents survenus à Verviers, à l’occasion d’une conférence où devait parler Théo Francken, la FGTB – pour justifier les actes de violences de ses membres et responsables – a évoqué le fait qu’un membre du public aurait été porteur d’une croix gammée.

A ce jour, et malgré la présence de nombreux journalistes et le fait que les événements furent filmés par nombre de particuliers, aucune image n’a pu étayer cette affirmation.

Par contre, nous, nous pouvons démontrer que la FGTB, qui parle beaucoup de démocratie et de liberté, possède dans ses cadres au moins un nostalgique de la dictature soviétique.

Ainsi Julien Dohet qui, sur cette photo qu’il a lui-même publié sur facebook, porte un bonnet de type russe porteur de ce qui ressemble très fort à un insigne utilisé du temps de l’Union Soviétique. S’il faut le rappeler, l’Union Soviétique fut une dictature communiste sanglante responsable de millions de morts, qui de plus occupa de nombreux pays d’Europe de l’Est !

Est-ce que pour la FGTB. Il y aurait donc de bonnes dictatures ? Si non, et s’il s’agit bien d’un logo en vigueur à l’époque des grandes dictatures communiste, la FGTB doit sanctionner Julien Dohet qui, de plus, est un cadre de ce syndicat, puisqu’il est secrétaire de la Setca de Liège.

A noter que l’intéressé est aussi une sorte de porte-parole du tout nouveau front antifasciste liégeois.

Pour NATION en tous les cas, nous ne considérons pas les victimes du communisme comme des victimes de second ordre. Cette photo démontre en tous cas qu’à gauche aussi, il y a de sérieux folkloriques, nostalgiques de dictatures.

Rappel aux socialistes, qui ont la mémoire courte !

Lorsque l’on entend les discours des leaders du Parti Socialiste , ils sont les meilleurs, les seuls à pouvoir sortir notre pays de la crise et de la pauvreté, ils sont les seuls honnêtes, bref, l’élite de la politique belge… Ils sont également les premiers à diaboliser les autres et à traiter de “fachos” les patriotes et les nationalistes, leurs ennemis naturels. Mais la réalité est toute autre . Aussi, pour ces forts en gueule de pacotille, il me semble nécessaire de leur rafraîchir la mémoire.

Avec plus de 50 ans de pouvoir dans les divers gouvernements de coalition, plus d’un demi-siècle de pouvoir politique et administratif quasi-absolu en Wallonie, ils ont fait de cette région autrefois prospère, une région précarisée où les seules avancées sont celles du nombre de chômeurs et autres allocataires sociaux, de la paupérisation, des magouilles diverses. Et en parlant de “magouilles”, le PS est plutôt grand spécialiste dans les malversations de toute sortes.

1933 – 1942/43 : Il y a une claire et historique collaboration des pères du Parti Socialiste Belge, avec le régime nazi allemand (Henry De Man – Edgard Delvo – Alphonse De Boungne – Roger De Moor – Julien Velut – Pierre Hubermont – Georges Scaillet, etc …)

Voici quelques noms et dates de certaines des affaires troubles du PS, vous aurez ainsi l’occasion de faire des recherches et de lire ce qu’il en est… Et ne croyez pas que c’est une liste exhaustive, il existe d’autres affaires, dont des affaires de moeurs .

1988, affaire des Mutuelles Socialistes 

1989, affaire IBRAMCO

1991, assassinat d’André Cools

1993, affaire AGUSTA

1994 à 2006 dossier “Ville de Charleroi” (62 “PS”inculpés)

1994, affaire Richard Carlier

1994, les affaires Delcroix

1996, affaire INUSOP

1997, affaire Dassaut (avec le suicide du général Lefebvre)

2000, les affaires Onkelinks et son ex-mari (trafic de drogue et association de malfaiteurs)

2002, suicide d’Alain Van Der Biest

2004, Scandale de la SMAP

2005, 2006, 2007 la Carolo bis

2007/2008, affaire INTRADEL

2009, affaire Philippe Sonnet

2010, affaire Anne-marie Lizin

2010, affaire “Daerden&Co”

2011, affaire Alain Mathot (le fils de …)

2013, affaire Bellens/Belgacom

2015, affaire “Citta Verde”

2016/2017 affaire VIVAQUA

2017, afffaire PUBLIFIN

2017, affaire du Samusocial

2017/2018 affaire GIAL

Si les socialistes ont la mémoire courte, ou sélective, NATION n’oublie RIEN !!! Encore une raison de voter NATION le 26 mai prochain !

Jean-Pierre Demol

Incidents de Verviers : on en parle encore et encore !

Cela fait une semaine aujourd’hui que l’on parle sans arrêt, dans tous les médias, de la tentative de conférence de Théo Francken à Verviers. Très souvent en citant NATION d’ailleurs.

Dès le lendemain des incidents, les manifestants de gauche ont évoqué une croix gammée que l’on pourrait qualifier de « monstre du Loch Ness », puisqu’en effet tout le monde en parle mais il n’y en a aucune vraie image.

Ce 26 février, pour la première fois, Sudpresse dans son édition verviétoise affirme que ce sont des membres de NATION qui auraient porté cet emblème. NATION a envoyé le démenti suivant à l’ensemble de la presse :

« Le mouvement NATION dément formellement qu’un de ses membres présents à cette conférence ait porté une croix gammée sous quelque forme que ce soit. Si un individu avait été porteur d’un tél emblème, nul doute qu’il aurait été largement filmé ou photographié. NATION met au défi ceux qui l’accusent de montrer la moindre preuve de ce qu’ils avancent. »

Manifestement, la gauche s’est tiré ce soir-là une balle dans le pied (comme on peut le voir avec la condamnation des incidents par l’ensemble des éditorialistes du pays et la réaction très négative de l’opinion publique). Et du coup, elle ne sait plus quel mensonge inventer pour «rattraper le coup».

Les écolos sauveront-ils la planète ?

Les manifestations estudiantines de ces dernières semaines ne cessent d’interpeller nos élites politiques à agir en faveur de l’écologie et du réchauffement climatique. Du coup, les Ecolos se sentent pousser des ailes pour aborder les échéances électorales toutes proches. Mais l’électorat se fera t’il duper une nouvelle fois puisque quand Ecolo flirte avec le pouvoir, il déçoit ses électeurs ?


Alors aujourd’hui, malgré tout et vu les défis de l’urgence climatique, Ecolo peut-il assumer l’espoir de cette toute jeune génération de manifestant qui lutte au chevet de la planète ?

Premier problème de taille, bien qu’il s’en défende, Ecolo est un parti du système. Hors, pour combattre le réchauffement climatique et les dérives de l’humanité envers la planète, il faut changer radicalement de système. Les écologistes, tout comme Ecolo, prennent souvent le parti de la pensée unique et de l’internationalisme bien-pensant. C’est évidemment une grave erreur de leur part et cette position les décrédibilise.

Ce qui est certain, c’est que les Ecolos n’ont rien inventé, même pas l’écologie. Si pour l’heure, ils n’avaient pas comme seul égo leur suffisance idéologique bien-pensante, ils sauraient que les premiers écologistes sont nos ancêtres. En effet, à moins 6000 ans avant Jésus-Christ, les Celtes pratiquaient leur artisanat, la chasse et la pêche avec respect des êtres, de la nature et des éléments. Pour eux, dans chaque élément, chaque être vivant, il y a un esprit qui mérite respect et attention. Les Celtes nous ont démontré que pour vivre en harmonie avec la nature, il faut la respecter et surtout, il faut pratiquement comme philosophiquement, garder une certaine logique.


C’est pourtant ce qui semble le plus difficile pour les Écolos, plus soucieux de pratiquer une politique de gauche droit de l’hommiste, multiculturaliste et internationaliste et kidnappant ainsi le combat écologiste à la seule bobosphère. Il faut dire que pour peu, Ecolo est avant tout connu pour sa politique de la pastèque (verte à l’extérieur mais rouge à l’intérieur) que par sa capacité à apporter des solutions à l’urgence climatique.

Et pour cause, puisqu’il est incompatible de promotionner l’économie local, combattre le dumping social, réduire l’empreinte CO2 des produits, condamner l’expansionnisme et la croissance sans vouloir contrôler les flux financiers, les échanges commerciaux et les flux migratoires. Il faut donc, eh oui, réguler et donc pratiquer le concept de préférence nationale. C’est aussi accepter de réinstaurer les barrières douanières au propre comme au figuré. En effet, vous ne pouvez pas favoriser vos produits locaux si l’on continue à laisser passer les beaux jours de la concurrence déloyale et dérégulée.

De plus, le combat climatique va nécessiter un changement radical de nos habitudes en tant que consommateurs, travailleurs et voyageurs. Pour cela, il faut des projets d’envergures et fédérateurs. Et cela, ne peut que se faire qu’aux travers de la Nation car elle est seule fédératrice des aspirations et des efforts populaires. Bref, ce n’est pas le socialisme d’aujourd’hui qui n’est rien d’autres qu’un permis de consommer avant une réelle solidarité, mais bien le solidarisme qui inclus la notion d’effort collectif. C’est aussi en faisant le pari de la défense de l’identité des peuples. L’identité, ce ciment qui fédère mais qui aussi régule et freine le marketing des multinationales.

On l’aura compris, on ne peut pas être écologiste et être également mondialiste ni même « altermondialiste ». Pour ce prétendre les médecins de la planète, il faut diagnostiquer et mettre le doigt là ou sa blesse. Or, les écologistes, à leur manière ne cherchent pas à respecter les réalités sociales et culturelles des peuples de la planète. Ils veulent les changer à leur manière. Ils veulent surtout être « alter ».

Alors finalement, d’après vous, les écologistes sont-ils réellement au chevet de la terre où veulent-ils simplement en régler la rotation ? La réponse se trouve avec la réflexion suivante. Posez-vous la question de savoir si leur démarche militante est plus politique qu’écologiste. Si c’est le cas, et chez Ecolos croyez-moi que ça l’est, et bien, ils ne sauveront jamais la terre.

Pour cela, il faut face au système consumériste et mondialiste induire une logique de résistance verte ! Exactement la même résistance que celle des identitaires et des solidaristes !

Olivier Frapchot
Secrétaire général
Mouvement NATION

Des connards d’extrémistes à Verviers ?

Oui, de gauche ! En effet, il y a longtemps que les adversaires de nos idées n’avaient plus accumulé autant de fautes.

En une soirée à Verviers, ils ont montré que c’était bien eux qui étaient intolérants, ils se sont mis en difficulté politique, ils ont ramené un capital de sympathie à Théo Francken et ont provoqué une importante publicité médiatique à NATION.

Pour rattraper le coup, ils ne leur reste plus que les mensonges. Que ce soit ceux de la FGTB et de la bourgmestre PS de Verviers sur le plateau du débat de ce dimanche à RTL ou ceux des groupes d’extrême-gauche sur leurs blogs confidentiels.

Alors, quelques précisions sur les faits survenus ce mardi à Verviers.

Lorsque les membres de NATION sont arrivés, des militants de gauche surexcités ont essayé de les empêcher d’entrer en les bousculant, les insultant et en jetant de la peinture. C’est à partir de ce moment-là que les militants de NATION ont réagi. De nombreuses autres personnes, non membres de NATION, ont d’ailleurs été prises à partie à l’entrée mais aussi à la sortie. Sans vraie réaction de la police.

Visages de démocrates

Nous assumons que les militants de NATION aient fait face mais ils ne l’ont fait qu’en réaction aux agressions des extrémistes de gauche et des syndicalistes. Et de manière bien moins agressive que ces derniers. Le visionnage des images des reportages, dans leur ordre chronologique, suffirait à démontrer la réalité des choses.

Voilà le résultat de ce que lançaient les “gentils démocrates” de la FGTB  et autres gauchistes

Des groupes d’extrême-gauche, d’ailleurs lâchés par la bourgmestre de Verviers qui les traite aujourd’hui de violents qu’elle condamne, ont aussi publié un article mettant en cause les « membres » de NATION présents à cette conférence. Notons que cet article comprend nombre d’affirmations gratuites et fausses mais aussi nombre d’erreurs factuelles puisque des personnes indépendantes de NATION en sont présentées comme des membres et que des personnes sont présentées comme des cadres du Mouvement, alors qu’elles ne le sont pas.

La bourgmestre PS avait parlé de « connards d’extrémistes » en parlant du public venu écouter Francken. Objectivement, les connards de cette histoire, ils se situent plutôt à gauche…

NATION toujours en première ligne

Gilets jaunes belges : pas morts !

Ce samedi, une manifestation de gilets jaunes a rassemblé 250 personnes à Bruxelles. Au début, sans qu’il y ait le moindre incident.

Mais très rapidement la police a exercé une répression contre les gilets jaunes, en utilisant des lacrymogènes et en chargeant les manifestants. Près de 200 d’entre eux ont été encerclé et contrôlé par les unités anti-émeutes.

La police belge est décidément bien plus répressive contre les vrais mouvements sociaux que contre les casseurs de la FGTB, comme mardi dernier à Verviers.

Par contre, où étaient donc aujourd’hui les soi-disant gilets jaunes « antifa » présents à Verviers contre Théo Francken ? Nulle part évidemment ! Par contre, les solidaristes de NATION étaient bien présents eux et ont d’ailleurs aidé à encadré le cortège et à y mettre de l’ambiance.

Contre la violence rouge !

Les incidents liés à la conférence de Theo Francken à Verviers semblent devenir une mini affaire d’état. Voyez plutôt :

  • la Gouverneur de la Province  qui envoie un rappel à l’ordre à la Bourgmestre socialiste de Verviers ayant participé à la manifestation violente alors que c’était sa propre police qui protégeait la salle de conférence…
  • le Ministre de l’Intérieur qui demande un rapport complet sur la gestion des incidents à l’inspection de la police suite à des questions parlementaires…
  • le président de la section verviétoise du syndicat socialiste pris en photo alors qu’il jette une chaise en direction des participants à la conférence
  • les gens de gauche qui justifient leur violence par le fait que les membres de « NATION » ne se sont pas laissé faire…
  • des députés de droite molle qui enfin réagissent à la violence de  l’extrême gauche…

Car cette fois la droite molle et populiste a enfin découvert que l’extrême gauche est violente ! Si cette droite était un peu plus sur le terrain et si elle défendait de manière plus mordante ses convictions, elle le saurait depuis longtemps !

Evidemment l’extrême-gauche est violente ! Et ça ne date pas de mardi dernier.

Les militants de NATION le savent bien eux, car ils sont depuis longtemps en première ligne face à la pègre rouge. Et on l’a encore vu l’autre jour à Verviers, ils sont bien les seuls à physiquement leur tenir tête ! Ceci est un nouveau rappel que le combat identitaire s’il doit être politique, doit être et rester lié au combat activiste.

Certainement en ces temps où le système politico-financier est partout aux abois et que dès lors, il active ses chiens de garde que sont les gauchistes dits « antifa »…

Face à la violence rouge, NATION continuera à faire front !

Soutien aux patriotes d’Espagne !

Le parti pan-européen APF, dont NATION est la branche belge, travaille à l’unité des nationalistes en Europe…

L’APF (Alliance pour la Paix et la Liberté)  a soutenu les démarches qui ont permis la création d’une plate-forme unitaire entre plusieurs partis nationalistes espagnols qui se présenteront ensemble aux élections européennes sous le nom de ADN (Ante Todo Espana – l’Espagne d’abord).

Mais ça ne plait pas à tout le monde…

L’annonce officielle devait avoir lieu au Parlement européen lors d’une conférence de presse de l’euro-député Udo Voigt (NPD/APF).

Sous la pression de plusieurs euro-députés espagnols, le Président du Parlement européen a interdit cette conférence de presse.

Mais après ça, le Parlement européen donne des leçons de morale démocratique au monde entier…

 

Francken à Verviers : quelques enseignements à tirer !

La tentative de conférence de Theo Francken à Verviers aura été riche d’enseignements sur de nombreux plans

Elle nous a confirmé que la mouvance antifa « radicale » est donc bien composée d’une trentaine d’adolescents attardés qui ont besoin des grands frères avinés des syndicats et du PS pour pouvoir mener à bien une action. Les « purs antifa » se limitant à se déguiser en « black block de chez Aldi ».

Elle nous a démontré les limites de la mouvance populiste qui très souvent argumente qu’il faut mettre de l’eau dans son vin pour arriver au pouvoir et changer les choses. Et dont un ancien ministre, après 5 ans de pouvoir, ne peut pas prendre la parole dans certaines parties du pays.

Elle a prouvé que toute activité politique doit rester liée à une démarche activiste. Car lorsque les autorités ne respectent pas la loi et sont complices des émeutiers, on ne doit compter que sur nos propres forces. Et en cela, NATION a démontré une fois de plus hier soir qu’elle était la seule force patriote militante et organisée de Belgique francophone.

Et enfin, cette soirée doit être l’occasion de, sinon nous réunir, du moins apprendre à mieux se coordonner entre patriotes afin de mieux s’organiser. Si elle débouche sur ce genre de choses, elle aura sans nul doute été bien plus utile que d’entendre l’intéressé lui-même.

No pasaran qu’ils disaient !

On a un peu poussé

Mais comme d’habitude, nos militants sont passés

 

Violences de Verviers : la bourgmestre PS complice !

Ce mardi, une bonne centaine de manifestants de gauche et d’extrême-gauche se sont massés devant l’entrée d’un hôtel verviétois pour essayer d’empêcher la tenue d’une conférence de Théo Francken qui devait présenter son livre.

A cette occasion, des violences ont été commises contre les personnes voulant se rendre à la conférence. Mais aussi contre la police et même contre un journaliste de l’Avenir, qui a été blessé.

A noter, la présence parmi les manifestants de la bourgmestre PS de Verviers. Bourgmestre qui a accepté de manifester à côté d’extrémistes de gauche, pour certains masqués et habillés en « black-block ». Bourgmestre qui a accepté de côtoyer des gens qui ont jeté des projectiles contre la police de sa propre ville. C’est proprement inadmissible !

NATION condamne bien évidemment ces violences et félicite ses militants qui, bien que présents à titre personnel, ont comme d’habitude courageusement tenu tête à la crapule gauchiste.

Les démocrates et amis de la bourgmestre de Verviers, en action à Verviers !

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑