LES ARTICLES

Une militante de NATION menacée publiquement !

Un militant de gauche de la région de Couvin, pro-PTB mais postant des images de GI’s « libérant l’Europe » (vous voyez le niveau de conscience politique), a publiquement menacé notre camarade Myriam Gravis dans un post publié sur les réseaux sociaux. Post dans lequel, entre de nombreuses insultes bourrées de fautes d’orthographe, il écrit « Je vous incite vivement à vous en prendre à elle personnellement car cette femme est une pourriture ».

Outre l’injure publique, on est clairement ici devant une menace et une incitation à la violence.

Myriam va bien évidemment déposer plainte.

NATION marque toute sa solidarité avec elle.

Le seul vrai terrain d’action de ces gens-là

Imposture climatique (2)

Le 3 avril 2019, Philippe Ciais, directeur de recherche au laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), annonçait que “les forêts de l’hémisphère nord absorbent de plus en plus de CO², ce qui contribue à rallentir le réchauffement climatique.” Selon cette étude, ce phénomène est lié à la croissance des forêts ces trois dernières décennies grâce à … l’augmentation (minime) du CO² dans l’atmosphère terrestre, ce qui crée des conditions favorables à la croissance des plantes et des arbres. Cette croissance est due également à l’augmentation des apports en azote. Les analyses satellitaires qui furent publiées déjà en 2016, montraient que l’accroissement non-catastrophique de la teneur atmosphérique en CO² , avait occasionné un important verdissement de la planète. En 30 ans, des arbres, les feuilles et des plantes ont colonisé 18 millions de km² supplémentaires … Silence des “experts” du GIEC …

Selon l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), et l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), “Si un épisode “El Niño” se concrétise, 2019 sera sans doute plus chaud que 2018″ … Ce qui veut dire clairement, que si 2019 est plus chaud que 2018, ni le CO², ni les autres gaz à effet de serre n’y sont impliqués, mais seulement un phénomène climatique, et non-météorologique . Silence du GIEC !

Depuis 2017, il y a un groupe américain, le “The Right Climate Stuff”, composé d’anciens scientifiques de la NASA et d’experts en résolution de problèmes critiques, dont par exemple le Dr Harold H. Doiron, expert en turbulence . Ce groupe s’inquiète de “l’avis pseudo-scientifique du GIEC”. Ils ne veulent pas remettre en cause la réalité d’une ou de plusieurs périodes de réchauffement climatique mais que la partie causée par l’homme est moins importante que les variations naturelles. Ces chercheurs ont fait un tableau qui montre tous les écarts des modèles du GIEC et des mesures réelles …

Le 9 octobre 2017, le professeur émérite en climatologie Marcel Leroux, de l’Université Jean Moulin Lyon 3, ancien directeur du laboratoire de climatologie, disait sur le site “Matierevolution”, à la rubrique “Géodynamique et climatologie de la Terre” :
“Le réchauffement global est une hypothèse issue de modèles théoriques et fondée sur des relations simplistes, qui annonce une élévation de la température, proclamée mais non démontrée scientifiquement . Les contradictions sont nombreuses entre les prédictions et les faits climatiques directement observés, l’ignorance délibérée de ces distorsions flagrantes constituant une imposture scientifique.”

Le principal effet de serre n’est pas réalisé par le CO² comme le dit le GIEC, ni par le CH4 (méthane), mais bien le H20, ou la vapeur d’eau. Et la part réelle de la vapeur d’eau dans l’effet de serre n’est pas considérée à sa juste valeur dans les modèles présentés par le GIEC, et sont d’ailleurs quasi inexistant dans leurs rapports.

Le CO² ou dioxyde de carbone est présent depuis des milliards d’années, il est dans l’air que nous respirons et plus particulièrement dans l’air que nous expirons (environ 6 % du CO² atmosphérique total) . Le CO² permet la photosynthèse, sans cela les plantes ne peuvent se développer. Actuellement, en arrondissant, car ce taux peut être plus ou moins important selon les régions du globe, le taux de concentration de CO² dans l’atmosphère terrestre est de 0,042 % . En partie par million, cela donne 420 PPM . La science nous dit que : même multiplié par dix, soit arriver à 0,42 % ou 4.200 PPM, ce taux serait encore bien loin d’avoir l’effet pollueur et réchauffant avancé par le GIEC et les alarmistes climatiques. En effet, en basse concentration, et c’est le cas aujourd’hui, le dioxyde de carbone (CO²), est inoffensif pour l’homme . Il peut avoir des effets gênant pour les gens à problèmes respiratoires après avoir passé le cap des 1 % (10.000 PPM) et est mortel (par asphyxie) à partir de 3 % ou 30.000 PPM, nous en sommes donc très loin, et encore et toujours, silence complet du GIEC à ce sujet .

Et enfin, celles et ceux qui s’intéressent au problème du réchauffement climatique, auront entendu parler de ce professeur climatologue belge, Jean-Pascal van Ypersele, qui comme une girouette, un coup s’éloigne des alarmistes, un coup y revient. Petit éclaircissement : le professeur van Ypersel est en 2007 vice-président du groupe de travail II du GIEC . En 2008, il est élu vice-président du GIEC et est donc parmi les grands défenseurs du réchauffement climatique causé par l’homme et le CO² qu’il propage dans l’atmosphère terrestre. Mais voilà, lorsqu’il présente sa candidature à la présidence du GIEC en octobre 2015, il n’est pas élu, et il quitte le GIEC . Depuis quelque temps, il reprend la défense des thèses du GIEC, car il va se représenter à la présidence, ceci expliquant cela ! Le combat de ce monsieur semble être principalement politique et intéressé. Ce climatologue a un discours plutôt hypocrite et refuse tout débat avec des scientifiques qui ne partagent pas ses opinions. Il est même intervenu pour faire annuler une conférence avec deux scientifiques de renom, mais “climato-réalistes”, le professeur émérite Fred Singer et le professeur Claes-Göran Johnson, deux spécialistes de l’atmosphère . Et il a refusé de débattre à la RTBF (télévision nationale belge), avec un de ses collègues de l’UCL, le professeur Istvan Marko . Monsieur van Ypersele montre du mépris envers les scientifiques contradicteurs des évaluations, des modèles et des prédictions du GIEC . 

Jean-Pierre Demol

Les patriotes rejoignent leur vraie maison !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pierre-mathieu.jpg.

Nous avons le plaisir de vous apprendre que Pierre Mathieu,  qui fut cadre du Parti Populaire pour Charleroi a décidé de rejoindre NATION.

Il occupera la fonction de vice-président de la section NATION pour l’arrondissement de Thuin-Charleroi.

La Direction de NATION lui souhaite la bienvenue et est impatiente de le voir travailler à nos côtés.

Postez le triangle vert face à l’imposture du triangle rouge!

Aujourd’hui toute la classe politico-médiatique redevient hystérique et appelle à porter un triangle rouge “contre l’extrême-droite” car le nouveau député VB, Dries Van Langenhove devrait être appelé (en tant que benjamin), au perchoir du Parlement pour les prestations de serment.

Et franchement, ça devient irritant de voir ces quelques haineux personnages se faire un “devoir” d’afficher ce triangle rouge juste au moment de passer à la télé ou bien pour faire plaisir à leur chef de service étiqueté socialiste dans l’un ou l’autre ministère.

Comme si le port de ce triangle nécessitait le moindre courage ! Être contre l’extrême-droite en Belgique en 2019, quelle belle affaire ! Avec un pareil symbole, on ne risque guère d’être agressé dans la rue ni de perdre son boulot. Bref, il s’agit juste d’un gadget politiquement correct.

Voici quelques années, le Mouvement NATION avait lancé une campagne appelant à porter un triangle vert contre l’islamisme ! Ce triangle vert est le symbole du refus de l’islamisme, symbole de la condamnation du terrorisme et de la lutte contre le seul vrai fascisme qui existe encore de nos jours : le fascisme des extrémistes salafistes !

En ce jour où tous les auto-proclamés démocrates vont faire leur numéro médiatique au Parlement, refusant le verdict des urnes et bafouant la présomption d’innocence (pourtant si souvent évoquée lorsqu’il s’agit des élus de partis traditionnels), nous pensons utile de vous demander d’afficher aujourd’hui ce triangle vert sur vos pages Facebook.

Pour le respect de la démocratie (la vraie), en solidarité avec Dries Van Langenhove (qui est un élu du peuple)  et pour rappeler que le danger n’est pas un fascisme fantomatique mais bien l’islamisme : postez, publiez AUJOURD’HUI le triangle vert avec le slogan : “Un triangle vert contre le seul danger fasciste : celui de l’islamisme!”

Imposture climatique (1)

Personne ne doute de la nécessité de sauvegarder notre planète, la nature et la biodiversité. Ni qu’il faut également trouver des moyens pour diminuer la pollution.

Mais de là à polluer les esprits, manipuler la jeunesse, en fondant une politique sur un seul critère, comme le “réchauffement climatique d’origine humaine, dont la cause principale est l’émission de dioxyde de carbone (CO²) en constante augmentation dans l’atmosphère terrestre”, il y a une nuance.

Or, pour qui prend la peine de faire quelques recherches dans les milieux scientifiques liés aux problèmes du climat, la donne change complètement : le réchauffement climatique devient le “dérèglement climatique”, ce n’est pas du climato-scepticisme, mais du climato-réalisme . Et la cause anthropique n’est plus qu’une simple hypothèse. 

Cette catastrophe climatique annoncée est une trouvaille de l’ONU, qui pour donner un aspect scientifique au sujet a crée le GIEC, une organisation inter-gouvernementale qui pour ses rapports, se base sur des modèles mathématiques et économiques. 

Ils ont à leur solde, quelques scientifiques bien placés et bien rémunérés, pour défendre leur thèse. Mais, de nombreux chercheurs affirment que les modèles du GIEC sont des simplifications de la réalité, qui ne prennent pas compte de tous les paramètres.

J’ai donc fait quelques recherches et voici quelques articles scientifiques, avec leurs références, qui montrent que soit le GIEC ment, soit il omet des éléments scientifiques indéniables qui contredisent la plupart de leurs thèses.

En 2013, le rapport du GIEC précisait que “l’Antarctique était en train de perdre constamment sa masse de glace terrestre”. Deux ans plus tard, le 30 octobre 2015, la NASA publiait dans le “Journal of Glaciology” une étude qui disait que la calotte glacière de l’Antarctique avait accumulé un gain net de 112 milliards de tonnes de glaces de 2003 à 2008 . Et une étude plus récente de la NASA (voir lien), révèle que les gains de masse de la couche de glace en période hivernale, sont suffisants pour compenser les pertes croissantes des glaciers de la région dues au réchauffement.

https://www,nasa,gov/feature/goddard/nasa-study-mass-gains-of-antarctic-ice-sheet-geater-tha-losses 

D’autre part, selon le “Hydrogical Science Journal”, la banquise connaît des fluctuations depuis très longtemps, avec des croissances et des reculs. Par exemple, une période de recul a existé dans les années 1910, une période de croissance en 1940, un nouveau recul en 1970 et actuellement une augmentation par rapport à 2015/2016 …

Selon le Dr Roy W. Spencer, un climatologue qui fut le chercheur principal en études du climat au “Marshall Space Flight Center” de la NASA (médaille d’excellence scientifique exceptionnelle pour son travail de surveillance de la température mondiale par satellites) a affirmé le 13 mai 2019, que la moitié du réchauffement du XXIe siècle est dû au phénomène climatique”El Niño” (ce qui fut confirmé par le sondeur atmosphérique “AIRS” pour la période allant de 2003 à 2017)

La fin de la période étudiée par l’équipe du Dr Spencer, s’est terminée par un “El Niño” reccord en 2015/2016, ce qui signifie très clairement que la tendance au réchauffement au cours de cette période de 15 ans, ne peut être entièrement d’origine anthropique. Nulle part, le GIEC ne mentionne ce fait scientifique ! 

Le 12 mai 2019, le Centre de météorologie WXCHARTS avait constaté des anomalies de température pour l’Europe. Ils ont remarqué une anomalie positive de température extrêmement élevée dans le nord-ouest de la Russie et une anomalie négative sur une grande partie de l’Europe. Suite à cette étude, le météorologue-prévisionniste Guillaume Séchet, du site “météo-paris.com” a dit : “Cette vague de chaleur résulte d’une situation météorologique banale : un pont anticyclonique particulièrement solide liant l’anticyclone polaire et le subtropical. La puissance et la persistance de ce blocage sont les deux facteurs expliquant le caractère remarquable de cette vague de chaleur . Et donc, contrairement aux affirmations du GIEC et des climato-alarmistes, cette vague de chaleur trouve son origine dans un contexte météorologique bien défini, et n’est pas la conséquence directe du réchauffement global. Silence total du GIEC à ce propos !!!

Une étude récente publiée dans “Nature Géoscience”, par des chercheurs de l’Université d’Oxford, montre que le réchauffement a été très inférieur à celui prévu par les modèles du GIEC, et que ces derniers, ont surestimé l’impact des émissions.” C’est suite à quoi le professeur Michael Grubb, lié au GIEC, a admit que les prévisions du GIEC étaient fausses, et qu’il avait revu sa position sur les échelles de temps impliquées dans le réchauffement climatique anthropique … Pas un mot du GIEC à ce sujet !

Jean-Pierre Demol

(à suivre)

La mort du PP : espoir d’une renaissance patriote ?

Le Parti Populaire n’a même pas attendu le mois de septembre, comme initialement prévu, et a décidé de se faire hara-kiri et de s’auto-dissoudre au plus vite.

La situation politique du pays fait que nous éviterons de manifester une satisfaction qui ne serait pas de bon aloi en rapport aux nombreux honnêtes gens qui ont voulu croire en cette démarche et qui, malheureusement, n’ont pas écouté nos nombreux avertissements.

Quoi qu’il en soit, le Mouvement NATION espère que cette dissolution permettra de pouvoir dialoguer sérieusement avec la tendance plus identitaire de ce parti aujourd’hui officiellement disparu.

Communisme = mort, dictature, appauvrissement !

Le 17 juin 1953, la population de Berlin Est se révolta contre les autorités communistes. Ce soulèvement sera brisé dans le sang par l’intervention des chars soviétiques. Ce combat de David contre Goliath sera immortalisé par ces clichés de civils armes de pierre face a des chars d’assaut !

Or aujourd’hui en Wallonie, il existe un parti communiste (le PTB) qui soutient encore de nos jours ce genre de régime et qui obtient un grand pourcentage de voix.

Et face a cela, on a une droite populiste et libérale qui refuse de se positionner sur le plan social et dont certains éléments (pas tous heureusement) ont comme seule priorité de critiquer NATION.

Il serait temps de se rendre compte que la maison brûle et que peu importe qui fait partie des pompiers. Il faut éteindre l’incendie au plus vite !

A NATION, c’est le combat qui prime!

Récapitulons la situation des “partis” populistes.

Des membres de sections locales du Parti Populaire, voulant anticiper sur la probable disparition de leur parti en septembre, ont organisé des réunions dans le dos de leurs collègues des mêmes sections locales.

Les derniers reprochent bien entendu aux premiers d’avoir agi sans légitimité.

Manifestement, le président du PP est parti sans laisser ni consignes ni règles claires pour gérer la suite.

Pour les (ex) listes Destexhe, le président ad interim et non élu est publiquement contesté par des militants de base. Et là aussi, des réunions “officieuses” ont lieu et sont immédiatement dénoncées par d’autres militants.

Pendant ce temps là à NATION, on fait de la politique car malgré tout, notre combat est juste, légitime et doit continuer à être mené.

Réunion de travail à Charleroi
Réunion de travail à Liège

Barbecue au Luxembourg
Réunion de travail à Tournai

Comme d’habitude…

Voilà les élections sont terminées. Et les choses reprennent leur cours.

Le citoyen s’est remis à payer ses factures et à raser les murs lorsqu’il rentre un peu tard chez lui et qu’il habite une grande ville.

Les politiciens reprennent leurs petits jeux « entre eux ».

A l’extrême-droite (celle qui mérite vraiment ce nom), comme d’habitude, les listes parasites sont retournées au néant jusqu’à la prochaine élection où leurs « maîtres occultes » les réactiveront pour diviser les voix.

Dans le camp populiste, encore bien plus vite qu’on ne s’y attendait, les leaders ont abandonné leurs organisations et leurs militants à leur sort.

Sur les réseaux sociaux, les analystes de chez Aldi nous expliquent ce qu’il aurait fallu faire, mais comme d’habitude aussi, n’ont eux jamais rien fait du tout.

Quant au Vlaams Belang, il a repris ses bonnes habitudes de ramper devant le politiquement correct. C’est ainsi que sa direction a complètement lâché une nouvelle élue qui a eu le malheur de dire qu’elle défendait la famille traditionnelle. Alors qu’un de leurs cadres a lui fait une déclaration en faveur de la société multiculturelle, sans être recadré le moins du monde. Nous rappelons pour certains naïfs que le VB a des élus en nombre important depuis 1991 et qu’il n’a néanmoins jamais pu peser sur aucun événement et n’a jamais rien pu empêcher.

A NATION aussi, les choses reprennent leur cours. Mardi passé, ses militants défendaient un café ami à Liège. Les réunions de travail se succèdent. Nous avons lancé une initiative afin que les forces patriotiques se parlent entre elles. Dès ce week-end, des réunions de sections auront lieu dans plusieurs régions. Bref, la machine NATION se remet en état pour continuer le combat et la lutte.

Bien sûr, nous ne ferons pas l’économie d’une analyse et d’une réflexion profonde des dernières échéances électorales. Mais NATION n’étant pas une structure purement électoraliste, le résultat des élections ne sera pas un frein à notre engagement activiste et social.

Comme je le disais, les choses reprennent leur cours. Et NATION est là, bien vivant ! Comme d’habitude aussi…Salut fraternel à tous ses militants.

Hervé Van Laethem

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑