LES ARTICLES

Soutenez NATION, financièrement aussi !

La campagne électorale se termine. Et jusqu’ici, pour NATION, elle est exemplaire sur de nombreux plans : communication, réaction du public, engagement des militants.

Ce week-end encore, nos admirables militants se sont mobilisés tant le samedi que le dimanche pour des collages, tractages, rassemblements et sécurité de nos activités.

Ils donnent de leur temps… donnez leur des moyens !

Et nombre d’entre vous manifestent leur sympathie par de petits messages, des “like”, etc… Si cette sympathie de principe nous aide et nous fait plaisir. Il n’en reste pas moins que nous avons actuellement besoin d’un peu plus que d’un soutien moral.

En effet, l’impression de grandes quantités de tracts, d’affiches, la publicité payante sur Internet, etc…nous a coûté TRES cher. Nous qui n’avons que le courage et les adhésions de nos membres pour fonctionner.

Ils prennent des risques…aidez-les à avoir des moyens

Nous appelons encore une fois, ceux qui ne l’ont pas encore fait, à nous soutenir financièrement. Pour pouvoir continuer à fonctionner de manière optimale jusqu’aux élections, nous devons avoir RAPIDEMENT une vague de soutien.

Merci donc de nous aider par un virement, même modeste, au BE45 1430 7431 0589

NATION et l’enseignement !

  1. Rétablissement de la qualité de l’enseignement par la promotion des valeurs traditionnelles.
  2. Rétablir le respect du professeur et son autorité. Cela passe aussi par l’attitude et la tenue du professeur
  3. L’école doit transmettre non seulement aux enfants une connaissance minimum de base (lire, écrire, compter, s’exprimer correctement dans sa langue) mais aussi des valeurs telles que la famille, l’effort, le mérite et le civisme.
  4. L’histoire, la géographie, la littérature, la philosophie et les cours de morale doivent être remis à l’honneur
  5. En ce qui concerne l’histoire, les programmes devraient être développés selon deux axes: un axe local et un axe global. L’axe local concernerait le passé du terroir proche, village, quartier, région, permettant aux élèves de s’identifier à une culture et à une origine concrète, eux qui bien souvent ne savent pas quel métier leur grand-père exerçait. L’axe global concernerait l’histoire au sens classique du terme, mais enseignée et analysée sur base d’une description des événements sans les interpréter, les moraliser ou s’en servir pour culpabiliser, comme on le fait par exemple avec la colonisation, ou avec les croisades. .
  6. Revalorisation de l’enseignement technique et professionnel. Cet enseignement ne doit plus être pris pour la poubelle de l’enseignement général. Les mesures suivantes sont à prendre :
    Elaboration et adaptation des programmes
    Organiser plus et mieux des stages en entreprise
    Il faut recruter des formateurs issus du privé
    Il faut proposer des recyclages aux professeurs
  7. Augmentation des stages dans le monde professionnel choisi par l’élève
  8. Suppression du “décret inscription”.
  9. Création de corps de discipline au sein des établissements scolaires avec une formation spécifique donnée aux membres de ce corps. Ce corps sera contrôlé par l’administration. Il aura le droit de contrôler l’entrée des élèves ainsi que celui de fouiller leurs affaires. Ils devront être assermentés de telle manière que leur témoignage ait force en justice.
  10. Sensibilisation des parents à la problématique de la discipline. C’est aussi à la maison que la discipline s’apprend. Aujourd’hui l’école se substitue aux parents en éduquant. L’école doit enseigner et non éduquer. Il faut responsabiliser les parents et leur rappeler leur rôle.
  11. Redéfinir les rôles des préfets d’éduction ainsi que des éducateurs. Ceux-ci doivent avoir plus de moyens et d’actions contraignantes en cas de problèmes majeurs avec des élèves délinquants.
  12. Il faut établir des règlements généraux d’ordre intérieur commun à tous les établissements
  13. Gratuité COMPLÈTE et RÉELLE de l’éducation nationale publique. Cela comprend tous les réseaux de l’enseignement, privés comme publics
  14. Gratuité des livrets scolaires et du journal de classe
  15. Plafonner les frais de participation aux photocopies
  16. Aide aux enfants de familles en précarité afin de les aider à acheter des fournitures scolaires qui ne seraient pas fournies par l’éducation nationale.
  17. Support pédagogique pour les parents qui auraient des difficultés pour contrôler la matière vue par leur enfant
  18. Augmentation des moyens pédagogiques par une augmentation budgétaire mais aussi par une gestion drastique des dépenses de l’enseignement.
  19. Interdiction pour les enseignants de faire du prosélytisme politique, philosophique ou religieux
  20. Suppression des cours de religion dans les écoles publiques. Il existe les écoles privées pour ceux qui veulent un enseignement plus religieux
  21. L’Etat ne soutiendra pas financièrement les écoles privées
  22. Les écoles privées ne pourront pas être financées de l’étranger
  23. Les écoles publiques seront chargées de donner des cours d’éducation civique et patriotique.
  24. Quel que soit le type d’école, les valeurs nationales et patriotiques devront être remises en avant
  25. Création d’un Comité de Contrôle qui vérifiera si aucun endoctrinement de type politique ou idéologique n’est dispensé par des enseignants. Ce comité pourra fonctionner sur simple plainte des parents et pourra proposer des sanctions contre les éventuels fautifs
  26. Mise à l’écart rapide des élèves peu motivés. Recherche en collaboration avec eux et leurs parents d’une filière où ils ont plus d’intérêt. Sanctionner les parents au niveau des allocations familiales si l’élève ne fait aucun effort. Au pire, il faut regrouper ces élèves dans des centres spécialisés.
  27. Les procédures d’exclusion d’un établissement scolaire doivent être simplifiées afin qu’on puisse plus facilement se débarrasser des éléments les plus perturbateurs et les plus difficiles.
  28. Développement de filières à destination de ceux qui, après avoir choisi l’enseignement général, voire l’université et en ont assez -ils sont plus nombreux qu’on ne pense-, et souhaitent s’orienter vers une carrière plus manuelle. Ces filières pourraient aussi être organisées de manière à permettre à ceux qui le souhaitent de poursuivre à la fois une formation technique et des études plus intellectuelles. Il faut briser la dualité instaurée par le système entre les intellectuels et les manuels, comme si nous n’étions pas presque tous un peu les deux.
  29. Organisation de concours avec classement à la sortie de l’école primaire et à la sortie des humanités (quelles qu’elles soient), couplée avec l’instauration d’un numerus clausus, ceci pour toute les filières. Les mieux classés auraient priorité pour choisir la filière de leur choix. Le nombre de places étant limité, quand une filière est complète, les moins bien classés doivent s’orienter vers celles qui restent. Cela résout en même temps la surpopulation de certaines écoles et la désertification de certaines autres et motivent les élèves à travailler pour être bien classé au concours. Le nombre de places de chaque filière serait fixé chaque année en fonction des prévisions des besoins de la nation, principe appliqué aussi bien à l’entrée du secondaire qu’à l’entrée du supérieur. Cette mesure permettrait aussi d’éviter de se retrouver avec certaines professions surreprésentées sur le marché alors que d’autres sont en pénurie.
  30. Augmentation des stages dans le monde professionnel choisi par l’élève.
  31. Au moins une implantation scolaire fondamentale devrait rester ouverte sur chaque zone correspondant à une ancienne commune d’avant les fusions, même lorsque le nombre d’élèves chute sous la barre des douze. On pourrait redescendre jusque sept. Si le nombre d’inscrits tombe en-dessous de sept, les cours seraient bien entendu donnés dans une implantation d’une commune voisine. Mais ceux qui se seraient inscrits dans l’école non fréquentée y resteraient d’un point de vue administratif, afin que l’école puisse redémarrer en cas de nouvelle affluence. Il suffit pour cela qu’une ou deux familles avec enfants s’installent à proximité. En fait, il arrive trop souvent que des écoles ferment faute d’inscrits. Et on ne sait plus jamais si une réouverture aurait été possible ou non par après car ce n’est tout simplement pas prévu.
  32. Réinstauration des cours de biologie génétique en science
  33. Mise en place d’une politique cohérente, et sur le long terme, de la gestion des bâtiments scolaires

Un miracle (démocratique) à Couvin !

Ce vendredi s’est produit l’inattendu à Couvin…

Le site communal Couvin.com a fait preuve d’une démocratie sans précédent en publiant, à la demande d’un militant de la région , ma page politique et ma présentation en tant que tête de liste fédérale pour la province de Namur.

Suite à cet acte , c’est une déferlante d’attaques que le site a subit face à la colère des intolérants qui se sont déchainés , sans doute frustrés par le fait qu’enfin NATION avait droit aussi à la parole .

Au fur et à mesure des commentaires , leurs arguments ont été démontés les uns après les autres. Sans nul doute que grâce à cette publication, nous aurons pu toucher les Couvinois excédés  par le fait de se faire berner par les partis traditionnels .

Ceci nous conforte dans l’idée que nous sommes bel et bien reconnus dans la région .

NATION , le vote utile pour enfin faire changer les choses .

Myriam Gravis 

Défendre l’Europe !

Ce samedi 18 mai, des patriotes hongrois avaient décidé d’organiser un rassemblement de patriotes de toute l’Europe visant à dénoncer l’euro-mondialisme et la catastrophique politique migratoire.

C’est ainsi que plus d’une centaine de nationalistes ont défilé jusque devant le Parlement européen. Par la suite, ils ont entendu nombre de discours d’orateurs hongrois mais aussi flamands, autrichiens, croates, hollandais et Belges francophones en la personne d’Hervé Van Laethem, président de NATION.

NATION est d’ailleurs fier d’avoir aidé à l’organisation de cet événement qui s’est déroulé sans aucun incident. Un des organisateurs a d’ailleurs, sur les réseaux sociaux, remercié NATION pour l’aide apportée au succès de cette initiative.

A noter qu’alors que les organisateurs avaient cherché à ce que toutes les sensibilités soient représentées, aucun des partis, groupes ou sous-groupes de la “droite wallonne” n’a estimé nécessaire d’envoyer une délégation.

Liège : la mouvance “antifa” ridiculisée par NATION, déshonorée par elle-même !

Depuis plusieurs jours, la mouvance dite “antifa”, nébuleuse anarcho-marxiste appelant régulièrement à la violence contre toutes les forces patriotes, appelait à se mobiliser contre la venue annoncée de NATION sur le marché de la Batte à Liège ce dimanche 19 mai.

Un activiste gauchiste avait même, lors d’une rencontre fortuite, menacé de mort une de nos militantes alors qu’elle était accompagné de son jeune fils…

Mais ce dimanche, le moins que l’on puisse dire, est que ces “courageux combattants de la liberté” ne se sont guère montrés sur le marché de la Batte, face à la trentaine de militants de NATION , bien décidés à faire respecter leurs droits  démocratiques.

Et qu’ils ne viennent pas dire que nous avons profité de l’importante présence policière. Car manifestement, la police était plutôt là pour empêcher cette “infanterie coloniale du PS” que sont les antifa, de recevoir la correction qu’ils méritaient.

En tout cas, leur absence totale a ridiculisé les gauchistes et met une fois de plus à mal, leur éculé slogan de “Liège, ville antifa”.

Par contre, ces “guerriers de la honte” se sont déshonorés eux-mêmes puisqu’ils ont attendu qu’après une bonne heure de présence les militants de NATION s’en aillent (à cause d’ailleurs de la pression policière) pour s’en prendre à quelques militants d’un parti populiste concurrent et de frapper une femme et une personne âgée.

Pour en revenir à NATION, merci et bravo à tous les militants présents. Ce fut une belle matinée.

Plus que jamais : Liège identitaire !

NATION à la télé flamande !

Voici quelques semaines, la télévision flamande nous a contacté pour un sujet sur « la droite et l’extrême-droite » en Wallonie.

Nous n’avions guère d’illusions sur la tournure du reportage mais, reconnaissons-le, nous avons malgré une certaine expérience été surpris par la mauvaise foi du journaliste.

En effet, nous avions convié l’intéressé à venir suivre une de nos équipes de collage. Manifestement, il voulait plus d’action. Nous lui avons dès lors proposé de filmer nos militants, déployant un calicot avec quelques effets pyrotechniques. Histoire qu’il ait quelques images pour son reportage. Sans compter qu’il avait assez d’archives vidéo de nos activités.

Résultat, il a passé ces images à la fin du reportage en disant que nous avons organisé une action sans queue ni tête et qui ne fut remarquée par personne. Ce qui est normal puisque tel n’était pas le but…Ca nous apprend que décidément, il faut leur rendre le travail le plus difficile possible !

Voici néanmoins, en primeur de ce reportage qui passera dimanche à la télé flamande, quelques images et de larges extraits du texte traduit du néerlandais.  

Nation: à la fois de gauche et de droite

Entre temps, d’autres groupes sont actifs à l’extrême droite. Ils font face aux mêmes problèmes que leurs “plus grands” frères populistes de droite. Ils sont petits et, en bref, presque personne ne s’intéresse vraiment à leur message. Aux élections municipales, ils ont atteint un pourcentage ici et là, mais pas beaucoup plus.

Par exemple, un jour de semaine pluvieux, nous rejoignons Nation, un groupe musclé d’extrême droite à la réputation violente. Les quelques membres vont se déplacer en bus et en autobus à Gembloux, dans la province de Namur. Le chef en  est Hervé Van Laethem (…). Il désigne son parti comme identitaire et solidariste. «Nous défendons l’identité européenne et ne laissons pas la justice sociale à la gauche. Les personnes qui le méritent doivent également être soutenues. “

On a rencontré Van Laethem avec quelques membres de Nation et de Jeune Nation, une association de jeunes qui ne ressemble en aucun cas à Schild en Vriend et à ses amis, mais qui regroupe principalement des jeunes défavorisés et peu instruits. Le mouvement a une réputation violente, même si Van Laethem le nie. “Il y a eu quelques cas individuels, mais pas plus.” Les connaisseurs d’extrême droite affirment que les dirigeants du parti Nation ne seront jamais pris au piège de la violence, mais favorisent une culture de la violence.

Van Laethem, qui trouve le Vlaams Belang trop mou, est un personnage emblématique. Avec Nation, il est un fidèle invité des démonstrations des gilets jaunes. Il a même enregistré le nom de marque « Gilets Jaunes ». Parallèlement, il organise des voyages en Syrie et au Liban pour les politiciens européens (d’extrême droite), rendus possibles par ses contacts avec le régime russe.

La connexion avec la Russie crée une sorte de point commun avec Modrikamen, qui travaille avec Steve Bannon, l’ancien chef de campagne de Donald Trump. Par le biais du « Mouvement », Bannon et Modrikamen tentent – sans grand succès – de réunir des nationalistes de droite en Europe. Bannon a des sentiments chaleureux pour la Russie de Poutine. Et c’est grâce à la médiation russe qu’Aldo Carcaci, député du PP, a rendu visite au président syrien Assad en 2017 avec le dirigeant du VB, Filip Dewinter. (Même si Van Laethem prétend qu’il n’a pas organisé ce voyage lui-même).

Nation incarne ce que signifie être d’extrême droite en Wallonie: participer à la fragmentation entre les partis, petits scores aux élections, et plein d’histoires obscures à l’arrière-plan. Tout ceci sans électeurs.

Peu d’amabilités dans ce texte mais néanmoins, un peu de lucidité du journaliste : « Faire des  prévisions est toujours difficile ». En tous cas, on fera tout notre possible pour le faire mentir, le soir des élections, en essayant d’obtenir un résultat marquant.

NATION et la Défense nationale!

Logo des Forces Armées Belges

Les Forces Armées devront être plus adaptées aux menaces actuelles qui ne sont plus celles de l’invasion par une superpuissance. En fait, 3 types de mission sont les principaux défis auxquels doivent se préparer les Forces Armées. A noter que nombre de ses propositions datent d’avant la vague de terrorisme que nous avons connu et leur application nous aurait évité bien des drames.

Maintien de l’ordre

  1. Les agissements de certains groupes politico-religieux mais aussi de bandes criminelles organisées pourraient provoquer de très graves troubles de l’ordre public. Il serait donc nécessaire de créer des unités d’infanterie légère, entraînées à une situation de type insurrectionnelle et de guérilla urbaine.

Lutte anti-terroriste

  1. Dans ce cadre, il faudrait renforcer les moyens du SGR (service de renseignement militaire) dans le cadre de la prévention anti-terroriste.
  2. Augmenter les échanges d’informations avec les services étrangers (il doit s’agir de vrais échanges et non de fournir unilatéralement des informations aux autres).
  3. Il faut créer un service action au sein du SGR qui aura pour but, sous strict contrôle ministériel, d’agir concrètement dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Défense de nos expatriés

En Afrique comme ailleurs, ceux qui voudraient s’en prendre à nos compatriotes doivent savoir que nous disposons des moyens et de la volonté de défendre les nôtres. .

  1. Il faut donc organiser des unités en vue de projections brèves mais intenses à l’étranger. Ces unités seraient celles de la Brigade para-commando mais aussi une véritable unité de Forces Spéciales polyvalentes

Dans un cadre plus général

  1. Il faudrait renforcer l’interaction entre les forces terrestres, aériennes et navales. Ce qu’on appelle la doctrine pourpre (le nom vient de l’idée du mélange des couleurs d’uniforme).
  2. Donner plus de moyens matériels et financiers dans le but d’améliorer la motivation du personnel.
  3. Rétablissement d’une discipline adaptée au monde moderne mais néanmoins stricte.
  4. Dépolitisation des Forces Armées (il ne faut plus que les officiers supérieurs soient nommés en fonction de la carte de parti dont ils disposent).
  5. Les militaires pourront s’organiser dans des associations de défense professionnelle. Associations qui seront neutres politiquement.
  6. Enseigner au sein des Forces Armées, les valeurs de civisme et de patriotisme.
  7. Il faut promouvoir et accélérer le développement du concept d’une Armée européenne!
  8. Revenir au-dessus de la barre fatidique des 2% du PIB au niveau du budget consacré à la défense.
  9. Choix stratégiques et investissements revus (exemple, moins de dragueurs de mines, plus de frégates)
  10. Retrait de l’OTAN qui n’est qu’un organisme de contrôle par les USA de nos Forces Armées, les installations politiques et militaires de l’OTAN en Belgique seront récupérées et réaffectées par l’Etat belge, les équipements et les troupes de l’OTAN devront quitter le pays
  11. Rétablissement d’un service militaire minimum afin que les Forces Armées soient composées à la fois d’appelés et à la fois de militaires de carrière. Les appelés ne seraient pas mis dans des unités pouvant opérer à l’étranger, hors état de guerre.
  12. Se doter de moyens pour une défense européenne efficace : développement de la recherche militaire (satellites,…), privilégier l’industrie européenne d’armement.
  13. Organisation d’une défense civique composée de volontaires, préparés et entraînés, qui participeront au maintien de l’ordre et à la protection de la population. En temps normal, elle ne serait pas armée mais en cas de troubles graves, elle pourrait l’être.
  14. Augmenter les pensions de tous les vétérans d’opérations réelle

NATION et la culture !

Lutte contre une culture homogénéisée et commerciale, outil de la société de consommation.

  1. Valorisation du patrimoine national et européen
  2. Refus du déracinement culturel et de l’américanisation de notre société (ex : McDonald’s)
  3. Le devoir de l’Etat est la conservation de notre patrimoine national et sa mise en valeur (restauration, embellissement des monuments, préservation des sites)
  4. Création de chèques “culture” pour les étudiants et familles nombreuses qui leur permettrait de participer à des activités culturelles à prix très réduits
  5. Arrêt de toutes subventions à tous les niveaux de pouvoir pour toute démarche prétendument culturelle et qui serait contraire aux bonnes mœurs et/ou aux valeurs traditionnelles européennes, tant sur le plan moral que culturel
  6. Soutien renforcé aux productions culturelles européennes (cinéma, télévision, etc. …)
  7. Interdire les émissions de télé réalité qui iraient à l’encontre du respect de la personne humaine
  8. Contrôle accru du contenu des jeux vidéo et interdiction de vendre ceux qui seraient contraire aux bonnes mœurs ou incitateur au crime
  9. Avantages fiscaux pour les productions réalisées sur le territoire belge et européen
  10. Cadastre des aides aux associations culturelles afin de vérifier si les subventions sont équilibrées et méritées

NATION et l’agriculture !

Priorité donnée à nos productions nationales

  1. Campagnes publicitaires afin de promouvoir les produits belges et européens
  2. Aider de toutes les manières à la promotion des produits belges et européens
  3. Limiter les règlementations européennes qui rendent les productions agricoles moins compétitives
  4. Lutter contre la concurrence déloyale de certaines importations, entre autres par la création d’une taxe spéciale à l’importation. La libre circulation des matières doit avoir des limites lorsque l’agriculture nationale est en danger
  5. Fermer nos frontières aux productions agricoles de mauvaise qualité.
  6. Création d’un réseau de “supermarchés paysans” avec des produits de proximité et animés par des coopératives agricoles
  7. Renégocier et revisiter certains traités internationaux d’échange
  8. Lancement d’une sorte de marché public concernant l’agriculture avec des critères de qualité et environnementaux favorisant notre agriculture.

Protection de notre agriculture traditionnelle

  1. Exemption de T.V.A sur les produits agricoles européens
  2. Développement des aides pour les agriculteurs qui se trouvent dans une situation précaire. Nous arriverons ainsi à une diminution des prix pour les consommateurs ce qui relancera la consommation
  3. Encourager l’installation de jeunes agriculteurs par des mesures fiscales avantageuses
  4. Repenser des procédures administratives simplifiées pour les agriculteurs

Promouvoir des produits sains

  1. Instauration de contrôles sévères sur la qualité alimentaire à tous niveaux
  2. Sanctions pénales exemplaires pour tous les tricheurs (hormones, farines animales enrichies en dioxine, etc…)
  3. Contrôles sanitaires accrus pour tous les produits extra-européens importés chez nous.
  4. Interdiction des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)
  5. Développer une agriculture “bio” en développant les méthodes de production faisant moins appel aux pesticides, insecticides, fongicides, etc…
  6. Favoriser les intérêts des agriculteurs européens et lutter contre les diktats de l’Organisation Mondiale du Commerce

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑