Enseignement : jeunesse en danger!

Publié par NATION le

Confusion des genres (voir plus haut notre article sur les enfants transgenres), inversion des valeurs destructrice, “féminisme” paranoïaque totalitaire,  ethnomasochisme hallucinant, propagande LGBTQXYZ et antiraciste (les deux vont souvent de pair) omniprésents, “écriture” inclusive (d’ailleurs maintenant généralisée dans tout le supérieur, universitaire particulièrement) délirante autant qu’illisible, islamophilie de plus en plus visible et assumée, voilà ce qui est donné comme “cours” à l’école, il serait plus juste de dire, pour reprendre l’expression de Louis Pauwels, que l’on injecte un véritable sida mental à nos enfants, dont les ravages se feront sentir très longtemps, tant ce lavage de cerveau “progressiste” est nocif et dangereux pour nos chères petites têtes blondes… Enfin celles qu’il reste encore… 

Détruire, sous couvert de “déconstruction des stéréotypes”, toutes les valeurs, familiales, sociétales, nationales, collectives et autres, et au-delà tout ce qui forme la cohésion d’un peuple, et est donc constitutif d’une Nation, tel semble être le but de cet “enseignement” devenu complètement fou et incontrôlable… Et tout ceci, évidemment, au détriment d’une vraie instruction, digne de ce nom… Il suffit, pour s’en convaincre, de parcourir les fameux réseaux sociaux, et de lire ce qui s’y trouve… Essayez de trouver une seule discussion (passons sur l’indigence générale et le contenu quasi systématiquement vide de ces dernières) sans faute… Grammaticales, d’orthographe, de syntaxe, et je ne parle pas de l’accord des verbes, tant ce dernier semble avoir complètement disparu, c’est un vrai festival, c’est à qui fera le plus de fautes, il faut voir ça, même les profs de français eux-mêmes n’y échappent pas (il m’est arrivé de “rendre une copie” corrigée de l’un d’eux sur un forum, tant l’original était truffé de fautes en tour genre), et s’y mettent joyeusement… Une catastrophe, une véritable perte de qualité, générale, dont on mettra longtemps à se remettre, en espérant qu’il ne soit pas déjà trop tard… 

Un de nos Anciens (87 ans) me faisait d’ailleurs dernièrement la réflexion, et je lui donne entièrement raison, que, de son temps,  les enfants des écoles primaires savaient mieux lire, écrire et calculer que nos bacheliers… Tout un symbole… 

Bref, désormais, c’est tout l’enseignement qu’il faut revoir, puisque ce dernier n’est plus qu’un relais de propagande infect. 

Un seul exemple pour s’en convaincre : de l’instruction publique initiale, on est maintenant passé à… L’éducation nationale… On n’instruit plus, on éduque, bref, on se substitue désormais aux parents, et on les remplace, du jamais vu ! 

Bref, si RIEN n’est fait, si on ne renverse PAS, et de TOUTE URGENCE la vapeur, on s’en va vers un désastre d’une ampleur colossale, inouïe. 

Et, avec une ministre de l’éducation qui s’enorgueillit d’avoir comme livre de chevet un bouquin de Virginie Despentes, décadente notoire, j’aime autant vous dire que ce n’est pas prêt de changer… 

Nos enfants, c’est notre avenir, et, partant, c’est l’avenir de nos Peuple et Nation qui est en danger ! 

Parents, combien de temps allez-vous encore tolérer cela, en laissant ces fous irresponsables d’idéologues pervertir vos enfants via une “éducation” complètement viciée et dépravée ??? 

ASSEZ !!!

L’enraciné.


2 commentaires

Kerstens · 9 mai 2022 à 14 h 11 min

Déliquescence, déclin et décadence, c’est le tiercé gagnant des réformes issues de Mai 1968.
On constate aussi le recul des compétences et de l’efficacité chez les médecins, les politiciens, les architectes et les avocats. Tous sont dépendants du numérique et incapables de décisions sans l’aide de l’outil informatique derrière lequel ils se réfugient. Leur incompétence le dispute à leur laxisme.
Nous sommes dans le règne de la médiocrité et des ultras minorités agissantes, qu’il faut combattre par tous les moyens !

Fabian · 10 mai 2022 à 4 h 28 min

Vraiment un excellent article ! Ayant moi même un adolescent de 14 ans, j’ai également pu constater avec désarroi tout cela. C’est malheureux et très regrettable ! Et comme vous l’écrivez si bien, il faut absolument que nous réagissons avec fermeté, faire tout ce qui est en notre pouvoir pour stopper tout cela. Il en va de l’avenir de nos enfants. Et encore une fois, une seule et unique solution… NATION !

Répondre à Kerstens Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *