Le monde de la culture se mord la queue!

Publié par NATION le

Ce qu’on va appeler les « cultureux de gauche » ont été parmi les premiers à collaborer à la gigantesque campagne anxiogène autour du Covid 19. La liste est en effet longue de tous les pseudo artistes-acteurs-rappeurs-danseurs et chanteurs (à 2 balles) qui ont utilisé cette opportunité pour se faire mousser dans les médias afin de nous dire d’accepter les mesures, les privations de liberté et le vaccin.

Mais comme la révolution, qui dévore souvent ses enfants, l’hystérie covidiste n’aime pas trop les siens non plus, puisque les dernières mesures sanitaires décidées par le gouvernement frappent le monde culturel.

Et aussitôt, les mêmes bobos, qui accusaient le « vil peuple » d’être égoïste voire complotiste s’il refusait le vaccin ou n’appliquait pas les mesures sanitaires, ces bobos se mettent à hurler. Les mêmes qui condamnaient les manifs opposées au Pass sanitaire, se sont empressés d’organiser une manifestation. Pour ces bobos, les mesures sanitaires, c’est évidemment bien mieux quand c’est pour les autres !

Mais mieux encore, les autorités communales et la police annoncent qu’elles n’interviendront pas pour faire respecter les fermetures des théâtres et des cinémas. Ce qui implique donc qu’il existe bien, comme NATION le fait souvent remarquer, une sorte de caste de bourgeois de gauche au-dessus des lois. Pour le vil peuple, contrôles et amendes ! Pour les bobos artistes, la tolérance absolue!

C’est aussi à cause de ce genre de choses que nous combattons le système politico-médiatique dans lequel nous vivons.

PS : Tout ceci implique que donc, toutes les personnes ayant reçu une amende Covid sont en droit de la contester car il y ici clairement, un manque d’égalité des citoyens devant les lois et règlements.


2 commentaires

goreux_47@yahoo.fr

goreux_47@yahoo.fr · 27 décembre 2021 à 17 h 45 min

Nos pauvres artistes oublient que faire la carpette pour avoir des subventions (l’argent des contribuables) , entraîne de se faire parfois piétiner par ses maîtres. Pas une larme de ma part. Leur daube, ils peuvent se la garder pour égayer les soirées de leurs maîtres Une carpette est faîte pour être foulée au pied. a votre bonne santé, messieurs, dames.

kerstens pieter · 27 décembre 2021 à 18 h 16 min

“Faites ce que je dis, ne dites pas ce que je fais !” Ce dicton s’applique parfaitement pour tous les Bobos socialauds-libéro-écolos friqués , membres de la secte médias-show-bizz-sportifs, adeptes de la pédale pour tous et de l’auto pour personne.
OUI, ces individus méprisables considèrent que leurs privilèges passent avant la justice sociale qui, pour eux, est un vilain mot.
A combattre en priorité.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.