Inondations : personne n’est responsable? Vraiment?

Publié par NATION le

L’heure du deuil national pour les victimes des inondations est passée. L’heure des comptes à rendre sur un plan politique est venue.

Si bien évidemment, les catastrophes naturelles sont inévitables, il est néanmoins de la responsabilité du monde politique de les prévoir et d’essayer de minimiser leurs effets dramatiques.

On avouera qu’ici, on est loin du compte. Et les excuses du « c’est de la faute du changement climatique » ou « du doigt divin » sont un peu faciles pour esquiver toute responsabilité politique.

Car même si les pluies furent importantes, on ne peut pas non plus parler d’un déluge tropical qui a duré des semaines. Et en tous cas, il est évident qu’on aurait pu limiter les dégâts et au moins être meilleur au niveau des secours…

Comment aurait-on pu prévenir ?

Quelques pistes parmi bien d’autres. En évitant, par exemple, de multiplier les permis de bâtir en zone inondable. Mais aussi en construisant bien plus de bassins d’orage. Sans oublier la maintenance puisqu’on a frôlé la catastrophe avec un barrage en région liégeoise qui était en chantier depuis 1 an (!) et dont seules deux pertuis (ou portes) étaient ouverts sur les 6 habituellement disponibles. Ce qui faisait que le barrage ne pouvait pas lâcher la quantité d’eau nécessaire. Cela aurait pu amplifier encore la catastrophe.

Au niveau des secours

Aucun plan d’évacuation n’était prévu, les autorités se contentant de dire à la population d’évacuer, risquant ainsi d’ajouter du chaos au chaos. De même, on a vu peu d’intervention des Forces Armées. Les hélicoptères ne pouvant d’ailleurs pas intervenir immédiatement, à cause du mauvais temps. Ce qui signifie donc qu’ils ne sont pas équipés d’un matériel de pilotage tous temps…Il ne nous reste plus qu’à espérer que conflits et catastrophes ne se déroulent uniquement que par temps clair…On constatera que pour traquer Jürgen Conings, l’armée n’avait pas eu autant de soucis pour mobiliser hommes et matériel !

Enfin, n’oublions pas les coupes dans les budgets pour la Protection Civile qui, et on l’a encore constaté cette fois-ci, est quelque chose de primordial pour secourir la population.

Mais bon, comme d’habitude, il n’y aura aucun responsable. Ah si, les contribuables ! A qui, on va encore demander de payer plus de taxes « pour lutter contre le réchauffement climatique »…


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *