Qui était derrière la Boum 2?

Publié par NATION le

On ne peut plus ignorer ou nier aujourd’hui, face aux images télévisées, que certaines des personnes qui se sont manifestées au Bois de la Cambre, et qui ont amorcé des actes de vandalisme et de violence, sont clairement des groupes formés d’un mélange d’associations d’extrême gauche et d’autoproclamés “antifa”.

Nos spécialistes des gauches extrêmes ont vite reconnu des figures de proue de mouvements tels que la Gauche Anticapitaliste, dont un des meneurs fut même interviewé, des gens du PTB, du PSL (Parti Socialiste de Lutte), de la mouvance antifa ou des JOC (Jeunes Organisés Combattifs). Sans oublier l’aide de quelques groupes de racailles, leurs potes préférés. Quant aux organisateurs de ces manifestations, ils sont clairement complices avec ces associations violentes. Et ils sont tout sauf apolitiques.

Ainsi, un des organisateurs de la Boum 2 est un habitué de ce genre d’activisme. En 2011, il avait été un des  organisateurs de la Marche des Indignés, qui se voulait une copie d’une révolte sociale qui se déroulait à l’époque en Espagne. Et qui fit long feu en Belgique…

Il sera aussi dans l’organisation des « Nuits Debout », autre tentative de  mouvement social de gauche cherchant à construire une « convergence des luttes ». Ce sera aussi un échec.

Et il est à penser que le concept de la Boum disparaîtra dès les mesures de déconfinement seront prises tant la grande partie (mais pas tous) des participants sont le plus souvent des bobos en quête de sensations fortes.

Ne vous laissez donc pas avoir. Si vous pensez, à juste titre d’ailleurs, que ces mesures sanitaires sont  injustes et inutiles, que le gouvernement se fout de nous et qu’il nous ment, ce n’est pas en suivant des idiots utiles du système que vous arrangerez les choses.

La résistance au système en place doit se faire sainement, par une réaction  populaire et massive d’un peuple qui doit cesser de suivre ce système comme un troupeau de moutons. Mais elle doit se faire pour défendre nos libertés, nos acquis, pour la justice sociale, etc…Pas juste pour se faire plaisir ou car on a envie de « faire la teuf ».

Après une crise sanitaire sans précédent, nous allons subir une crise économique et sociale majeure. Ce sont ces enjeux-là qui sont primordiaux aujourd’hui, et non aller casser du flic au Bois de la Cambre.

NATION est et reste la seule alternative et la véritable opposition !

C’est aussi à NATION que vous trouverez des vrai(e)s militant(e)s, des gens réfléchis, qui veulent lutter politiquement pour leur pays, pour leurs compatriotes belges et européens !

Jean-Pierre Demol, en collaboration avec le Centre Solidariste d’Etudes Politiques

Catégories : Politique

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *