La glorification des crapules!

Publié par NATION le

S’il est bien un scandale actuel dans notre société, c’est la gloriole faite à des crapules dont la mort en font des « martyrs », des « héros », des « saints » ! 

Après la mort tragique de George Floyd aux États-Unis[1], un parallèle a permis de réveiller en France l’affaire “Adama Traoré”. Ici aussi, même si toute mort reste tragique, il faut rappeler qu’Adama Traoré était bien connu des forces de l’ordre et de la justice.

N’importe qui peut lire son pedigree sur Wikipédia : recel, violences volontaires (parfois avec les forces de l’ordre), outrage, extorsion avec violence, menaces de mort, vols, usage de stupéfiants, conduite sans permis, bagarres. Il avait fait deux fois de la prison. Et lors de sa seconde incarcération, il fut poursuivi pour viol sur un codétenu. 

 Adama Traoré est sorti de prison seulement deux mois avant de mourir. Il sera en effet interpellé avec son frère Bagui Traoré, impliqué dans un dossier d’extorsion de fonds avec violences. Lors cette interpellation, les gendarmes en civil (dont deux noirs antillais), lui demandent ses papiers, et Adama s’enfuit. Il est rattrapé par un des gendarmes, mais va se débattre et encore réussir à s’enfuir trois fois, jusqu’à ce que les gendarmes le maîtrisent fermement, avec la suite que l’on connaît …

Il faut aussi savoir que cette famille comporte plusieurs membres qui ont des démêles avec la justice.

Ils sont donc loin d’être des enfants de choeur, et le mot “justice” sur leur t-shirt lors de leur manifestation pour leur frère, n’est vraiment pas approprié, car ni Adama, ni certains de ses frères ou sœurs ne sont conformes à ce que l’on attend de la justice et de l’honnêteté. 

N’ayons donc pas peur de le dire : même si sa mort est un drame, Adama Traoré était une crapule. Et la seule justice à réclamer est celle qui est due à ses victimes !

Jean-Pierre Demol


[1] personnage qui n’en n’était pas moins un voyou, ayant fait de la prison et qui traînait un casier judiciaire bien chargé derrière lui.


1 commentaire

kerstens pieter pieter · 17 septembre 2020 à 18 h 09 min

Traoré et Georges Floyd étaient des délinquants, noirs certes, mais des délinquants récidivistes !

Après leur décès : manifs à répétition, pétitions, des médias en délire ( “encore et toujours une persécution des noirs”) et des politicards faisant de la surenchère dans la défense des “minorités”.
Émotion internationale et déferlement dans la presse.

Mais quel média a donc évoqué le meurtre de Cannon HINNANT, à la fin du mois d’août ? ? ?
Cannon était un jeune garçon blanc de 5 ans, qui habitait en Caroline du Nord, aux USA, et qui a été abattu quand il faisait du vélo, par Darius SESSOMS , un voisin délinquant multirécidiviste.
Silence sur toutes les chaînes, dans le monde entier, car le meurtrier était un noir ….

Et si cela avait été l’inverse , on aurait sans doute vécu un tsunami antiraciste !
Vous dites ? OUI, c’est une médiatisation raciale à sens unique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *