Pâques : vous reprendrez bien un peu de Chrétienté?

Publié par NATION le

Depuis dimanche dernier, dimanche des Rameaux, nous sommes entrés dans la Semaine Sainte, qui est la dernière semaine du carême avant Pâques.

Le Christianisme a façonné notre civilisation et notre pays et pourtant aucun journal ni aucun parti politique ne mentionne plus les fêtes religieuses chrétiennes. Il y a une bonne raison pour cela : la caste politico-médiatique veut faire oublier les racines chrétiennes de notre pays et de notre civilisation. Et ceci afin de pouvoir encore étendre le dogme multiculturel.

Par contre, et pour la même raison, vous entendrez tous les médias et tous les partis politiques mondialistes, parler largement du ramadan, de façon positive, et en l’expliquant en long et en large.

Alors sans oublier que NATION n’est pas un mouvement confessionnel, et que nous respectons bien évidemment les gens qui ont d’autres philosophies, nous allons quand même aussi un peu expliquer ce que signifie cette Semaine Sainte, qu’on peut considérer comme la fête la plus importante de la Chrétienté puisque elle évoque la base même de la foi en la Vie Eternelle.

  • Le Jeudi Saint est le jour de la semaine sainte où a lieu le lavement des pieds, qui est célébré dans l’après-midi ou avec la messe du soir. Le lavement des pieds est un acte rituel accompli en mémoire du lavement des pieds des apôtres par Jésus-Christ la veille de sa Passion, avant de se mettre à table pour la cène. Le soir a lieu une seconde messe, la messe de la Cène (qui représente le dernier repas du Christ et des Apôtres). C’est la dernière messe avant celle de la nuit de Pâques.
  • Le Vendredi Saint marque le jour de la Passion : la crucifixion et la mort de Jésus-Christ 
  • Le Samedi Saint est le jour de la cérémonie liturgique qui prélude à la fête de Pâques. Elle marque le début du temps pascal où le jeûne du carême et de la Semaine sainte est rompu
  • Le Dimanche de Pâques est entièrement consacré à la commémoration de la Résurrection de Jésus-Christ.

Pour terminer sur un point plus politique et plus polémique, nous avons une pensée émue pour le pape François qui, confinement oblige, ne pourra pas laver les pieds de migrants aujourd’hui…

Scène de lavement des pieds par un graveur anonyme du XVème siècle

2 commentaires

eylenbosch philippe · 9 avril 2020 à 18 h 53 min

Bravo pour votre article sur la Semaine Sainte : il n’était pas inutile de rappeler ces fondamentaux. Pour le pape François, je suis beaucoup plus réservé, car il semble bien être vendu à l’islam et au mondialisme et ne pourrait en aucun cas être comparé à Benoît XVI (qui a commis l’imprudence de dire trop haut ce qu’il pensait de certaines castes), Jean-Paul II ou au “bon” Jean XXIII

    hvl

    hvl · 10 avril 2020 à 13 h 16 min

    Bonjour

    La remarque sur le pape François était bien entendu sarcastique, nous partageons votre point de vue sur le personnage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *