NATION et les institutions !

Publié par NATION le

  1. Instauration du référendum au niveau local (et au niveau national pour les questions éthiques) sur base d’un certain nombre de signatures d’électeurs. Les choix de ces référendums DEVRONT obligatoirement être suivis par les autorités politiques.
  2. Renforcement des pouvoirs du Parlement qui doit redevenir un vrai lieu de contrôle des actes et des décisions du gouvernement.
  3. Dépolitisation de l’administration avec un seul critère d’engagement : la compétence.
  4. Assurer la liberté d’expression : abrogation de toute loi liberticide. Le Droit à manifester (pacifiquement et sans outrage aux mœurs) doit être garanti. Tous les partis politiques qui ont participé aux élections précédentes doivent avoir droit à un temps de passage dans tous les médias tout au long de la législature concernée.
  5. Fin des aides publiques directes et indirectes venant de l’État pour les médias afin de garantir une indépendance par rapport aux autorités politiques.
  6. Création d’un Ordre des Journalistes
  7. Interdiction du cumul des mandats : 1 homme = 1 mandat (sauf pour les simples conseillers communaux)
  8. Diminution des salaires pour les ministres et les élus
  9. Suppression des cartes de crédit liées à des institutions publiques.
  10. Charte sur l’emploi au niveau des cabinets ministériels et des hauts-fonctionnaires, (dépolitisation/bonne gouvernance/audit/évaluation)
  11. Fin du financement public : les partis doivent pouvoir fonctionner grâce aux versements de leurs sympathisants et non être financés par les contribuables ??
  12. Restauration du vote papier partout car le vote électronique n’offre pas toutes les garanties requises contre la fraude
  13. Organisation d’un référendum sur l’unité et la forme constitutionnelle du pays : ces référendums seront effectués dans nos quatre communautés (flamande, bruxelloise, wallonne et germanophone). Par après, il ne pourra plus y avoir de réformes constitutionnelles avant 20 ans (avec un nouveau référendum).
  14. Organisation d’un référendum national sur le maintien de la monarchie.
  15. Simplification de l’organisation étatique : Un parlement national, un parlement wallon, bruxellois et flamand.
  16. La région germanophone aurait un nombre réservé de députés au sein du Parlement wallon
  17. Il n’y aurait plus de gouvernements régionaux mais un seul ministre régional qui pourrait proposer certaines lois régionales au parlement, dans des domaines bien spécifiques dont il faudra revoir la liste mais qui se limiteront au domaine culturel et linguistique
  18. Supprimer la Communauté Wallonie-Bruxelles qui fait double emploi et ne sert qu’au clientélisme, transfert de ses compétences aux régions wallonne et bruxelloise
  19. La quantité de personnel des administrations provinciales doit être revue à la baisse.
  20. Les compétences des gouverneurs provinciaux doivent être limitées au champ culturel, touristique mais aussi policier dans le cadre de la police provinciale (voir programme police et justice)
  21. Néanmoins les gouverneurs devront aussi organiser la coordination entre les différentes entités d’une province et seront chargés de la surveillance et de l’audit des intercommunales.
  22. Il faut supprimer les conseils provinciaux.
  23. Création auprès du Parlement, d’une chambre de réflexion des corps de métier, qui pourrait informer le Parlement sur les réalités vécues par ces corps de métier.
  24. Les administrations et les fonctionnaires seront responsables de l’exécution stricte d’un cahier des charges du bon fonctionnement des services publics. Ils seront ainsi libérés de la tutelle oppressante des cabinets et auront un pouvoir d’intervention dans la rédaction des textes légaux et de leur publicité
  25. Réorganisation des intercommunales avec obligation de transparence
  26. Organisation d’audits externes obligatoires en matière de bonne gouvernance
  27. Dans certains cas de fautes graves aux conséquences tragiques, la responsabilité personnelle et pénale des responsables politiques doit pouvoir être engagée
  28. Le principe de laïcité doit être rappelé et souligné dans la Constitution
  29. NATION est attaché au droit du sol et du sang. NATION estime qu’il est dangereux d’admettre que l’identité d’une commune ne change sous prétexte qu’un type de communauté l’habite en majorité. Si on accepte ce principe à Kraainem aujourd’hui, il faudra accepter que Molenbeek ou Droixhe ne soient un jour soumises à des règles culturelles ou religieuses spécifiques
Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *