Gilets jaunes : ne pas se laisser intimider !

Publié par NATION le

Ce qui s’est passé samedi dernier à Bruxelles lors de la seconde manifestation des gilets jaunes est une claire tentative, non pas de maintenir l’ordre, mais bien d’intimider les participants afin de les dissuader de manifester à l’avenir.

En effet, l’essentiel des 450 (!) personnes arrêtées n’avaient commis aucune violence et ne ressemblaient en rien à des casseurs.

Les vrais casseurs, d’extrême gauche, ont pu eux par contre semer trouble et vandalisme dans le nord de la ville.

Les conditions de détention, elles aussi, avaient clairement vocation à punir et à dissuader pour l’avenir.

En effet on avait parqué les personnes interpellées dans les écuries des anciennes casernes de gendarmerie d’Etterbeek. Dans le froid, avec le toit qui fuitait et laissait passer l’eau des pluies, et sans toilettes.

Ceci n’est plus de l’arrestation administrative mais bien une mesure visant à décourager les gens de revenir manifester dans les prochains jours.

Quelle différence de traitement quand on voit la compréhension dont les autorités font souvent preuve envers les bandes urbaines de « jeunes » ou envers les casseurs d’extrême gauche.

Cela démontre que ces manifestations dérangent les autorités politiques. Raison de plus pour les continuer…


3 commentaires

Adadourov · 11 décembre 2018 à 12 h 36 min

On donne des leçons aux autres, nos dirigeants feraient mieux de balayer devant leurs portes.Méfions-nous toujours des donneurs de leçons il n’y a pas de pires hypocrites.L’état a déclaré la guerre au petit peuple.

Corpely.com · 21 août 2019 à 11 h 56 min

La preuve ultime que Jacline est mure pour exercer les plus hautes fonctions, c’est qu’elle est deja confrontee a de virulents detracteurs. Sur Twitter, les comptes « SansMoiLe17 » et « BalanceTonGilet » tirent a boulets rouges sur le mouvement qu’elle a fonde. Mais face aux accusations d’insultes racistes, d’agression homophobe et de denonciation de migrants de la part des Gilets jaunes, Jacline est restee de marbre, refusant d’alimenter les polemiques superflues. Pareillement, elle ne se laisse pas intimider par les attaques venues de son propre camp. Quand on l’accuse d’etre payee en sous-main par le pouvoir et de livrer a la police les noms des leaders du mouvement, elle s’interdit de relever les allegations complotistes. Decidement, la Jeanne d’Arc du Gilet jaune a le cuir epais et un grand avenir devant elle.

    hvl

    hvl · 21 août 2019 à 12 h 14 min

    De quoi et de qui parlez vous ? Et quel est le rapport avec l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *