6 réflexions au sujet de « Quand l’idée de révolution fait son chemin ! »

  1. En France, on comprend le combat des identitaires revêtus de gilets jaunes contre Macron, ses taxes (début novembre, j’ai payé plus de 1,8 € le litre de super..), ses radars, son 80 km / h max partout sur l’immense réseau routier mais aussi la politique migratoire désastreuse, en association avec celle de Merkel, d’un homme dont la victoire n’est due qu’à un concours de circonstances. Qu’on le combatte, qu’on le mette à bout, c’est parfait ! Mais en Belgique ? Quand on est identitaire, peut-on souhaiter réellement la chute d’un gouvernement où le principal partenaire flamand s’oppose au pacte migrations de l’ONU soutenu par tous les partis wallons ? Souhaite-t-on le retour aux affaires du PS ? Avec le CDH et les Ecolos tant que nous y sommes ? Pour quelle politique en matière d’identité, d’immigration et de défense de nos frontières ? Quand j’entends le discours des socialistes -en tout cas leurs têtes pensantes- et des Ecolos – encore pire ! – en la matière, je frissonne et me met à douter…

    • C’est la classique réaction des gens de droite. Sous prétexte que la gauche est notre ennemie, il faut s’allier aux pires réactionnaires. Eh bien, à NATION on rejette la gauche comme la droite : Charles Michel comme Elio Di Rupo MAIS la NVA (qui s’allie avec Groen plutôt que le VB)
      Et en tous les cas, pour la première fois depuis longtemps, un mouvement social justifié n’a pas été pris en main par la gauche. C’est ça qui compte avant tout

      • Suis parfaitement d’accord avec la dernière observation – les gilets jaunes ne sont pas pris en main par la gauche ( et ça l’agace manifestement, parfait !) -, mais reste partisan de la politique du moindre mal en matière de gouvernance. Ce serait différent s’il y avait en Wallonie un grand parti identitaire équivalent à ce qu’on trouve en Flandre mais, comme chacun sait, il ne s’y trouve que des partis de gauche qui, refusant par principe et accord entre eux de parler d’identité et d’immigration, crachent sur les partis flamands identitaires (VL B bien sûr mais aussi NVA et Franken qui apprécie Salvini et s’intéresse à la manière hongroise de procéder). Le paysage idéologique y est sans aucun doute le plus pollué d’Europe, hélas ! Les ennemis de mes ennemis en deviennent en quelque sorte sinon mes amis, du moins mes alliés, dans un cadre précis et pour un temps, et je ne parle donc pas ici de Michel ni du MR…

        • Ben si vous soutenez donc le MR puisqu’ils sont au pouvoir aussi
          On ne choisit pas entre la peste et le cholera…et les partis populistes ne sont qu’une emplâtre sur une jambe de bois. Vous verrez que la NVA finira par signer ce pacte
          C’est tout le système qui doit être changé

        • AAAAHHHHHH SAL-VI-NI ! ! !
          Il est prévu que ce Ministre de l’Intérieur italien se rende, lui aussi, à Yad Vashem et aille verser sa petite larme au Mur des Lamentations. Dans quel but ? Avec quelle arrière-pensée ?

  2. Eh oui, il nous manque en Belgique (francophone) un grand parti identitaire ayant une vrai politique de droite, il y a une place à prendre et je pense que Nation à toute ses chances. Espérons que la nva ne s’alignera pas avec le mr pour signer cette saloperie de pacte. Bonne chance aux gilets jaunes et bravo pour le combat.En France, que le franc mac de macroneron soit viré ce serait un super beau cadeau de Noël pour nos amis français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *