NATION maintient sa présence à Bruxelles le 30 novembre !

NATION déplore le chaos organisationnel qui règne autour de la manifestation annoncée des gilets jaunes à Bruxelles le vendredi 30 novembre prochain, et qui fut autorisée avant d’être annulée par l’organisateur lui-même…

Indépendamment de savoir si tout cela a été organisé ou non pour désorienter et démoraliser les manifestants, on voit bien à cette occasion les limites du concept de révolte sans chef ni mouvements.

Néanmoins, une partie des manifestants potentiels semblent vouloir maintenir leur venue.

NATION fournira son appui à toute initiative intelligente et pacifique de la part des gilets jaunes qui seront sur place. Et à défaut, NATION y mènera ses propres actions.

Plus de détails très bientôt !

4 réflexions au sujet de « NATION maintient sa présence à Bruxelles le 30 novembre ! »

  1. Le plus grand danger pour la pérennité des “Gilets jaunes” consisterait à structurer le mouvement. Car qui dit: structuration, dit: responsables, petits chefs et donc, vendus fortement potentiels, qui s’empresseraient de devenir les petits kapos du système.

    Tandis qu’en l’état, les autorités ne savent pas avec qui discuter, les actions sont diversifiées, disparates et imprévisibles. Cela fatigue les flics, qui ont montré combien la tenue d’intervention, leur fait vite oublier leur appartenance sociale. De même que la situation actuelle, prive les traîtres professionnels syndicalistes de toute influence sur le mouvement.

    Qu’il y ait de la désorganisation dans les rangs de Gilets jaunes, c’est compréhensif et cela n’en complique que davantage, la tâche des trous du cul gouvernementaux et de leurs complices: les meRdia. À méditer, donc !

    • Bien d’accord avec ce commentaire. Le mouvement n’est pas structuré mais certains s’arrogent déjà des responsabilités et se croient en droit d’annuler un mouvement spontané. Ils sont aussitôt récupérés par une masse politique qui ne désire qu’une continuation du système. Un système qui est vital pour cette classe corrompue et structurée par la Commission de Bruxelles.

  2. Je tiens à illustrer mon précédent post, par un exemple vécu, issu de mon expérience de tireur ludique. Souvenez-vous de la loi On-coke-linx de 2006, qui allait révolutionner… euh…quoi ? Ben rien du tout comme à son habitude. (Voir l’actualité)
    Cette loi hyper contraignante pour les possesseurs légaux d’armes à feu, mais également pour les armuriers et surtout les exploitants de stands de tir, avait fait hurler.

    On allait voir ce qu’on allait voir. Le schéma habituel: pétions, manifestations, grogne, bref, tous les mécanismes, qui font que les pouvoirs publics arrivent à nous dominer.

    Puis, petit à petit, les autorités par le biais DES FÉDÉRATIONS ( équivalents des syndicats et soi-disant défenseurs des droits des Tireurs ha ha ha !) ont réussi à “SENSIBILISER” les gérants de stands, qui ne se sont plus senti “pisser” comme on dit, forts de jouer ce rôle” régulateur” et sécurisant que leur proposaient les autorités. Et de fait, alors qu’ils sont les principaux intéressés par leur business, ils n’en ont pas moins fini, par devenir les serviteurs zélés du pouvoir. Appliquant plus que scrupuleusement, les décisions aussi iniques, que contraignantes, non seulement les concernant, mais en répercutant les obligations coercitives, à l’infini, sur les affiliés de leur stand. De vrais petit kapos, qui ont désigné des sous-kapos (responsables de pas de tir) bénévoles la plupart du temps, qui eux aussi, cherchaient leur gloriole, dans un autoritarisme exacerbé, qui a généré, maintes fois des tensions. Et des départs d’anciens affiliés, dégoûtés, qui n’avaient jamais eu le moindre accrochage. Voilà pour schématiser.

    C’est la raison pour laquelle, je pense que tant qu’un mouvement citoyen, comme les Gilets jaunes, restera libre et sans encadrement, il pourra exister, sans qu’on lui fasse le… coup du “Père François…”

  3. Tant mieux si les “Gilets Jaunes” restent inorganisés ou sans structures. Cela nous permet de les aider dans les objectifs à atteindre et de leur donner quelques bonnes idées…Autour des centres de distribution des carburants; devant les Conseils Provinciaux; en bloquant les plates-formes logistiques qui approvisionnent les supermarchés; en filtrant les accès aux ports maritimes ou fluviaux et les accès aux aéroports (2 lieux ou les transports sont les plus gros pollueurs et exonérés de taxes ! ) etc…etc…
    Bon courage et persévérance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *