Réflexions sur une autre Europe !

Texte produit par Jean-Pierre Borbouse à l’occasion de la Fête du 21 juillet, organisée par NATION et que nous reproduisons ici en tant que carte blanche car elle lance un intéressant débat sur notre vision de l’Europe.

1830 : Une constitution, un hymne National dont la plupart ont oublié les paroles, un roi choisi un peu au hasard il faut bien le dire …. Bref…..les parlementaires ont fait leur shopping et nous voilà 188 ans plus tard avec ce couple royale Philippe et Mathilde qui nous donne des leçons de tolérance à la télé, glorifiant au passage les mérites de notre équipe de football métissée.

Je profite de l’opportunité qui m’est donnée en ce jour de fête nationale pour vous rappeler la teneur et l’importance de notre combat !

Quand le fanatisme religieux frappe, il le fait indifféremment partout en Europe, sans distinction de nationalité. Ce qui prouve que l’Europe est une entité homogène aux yeux de nos ennemis ! Les islamistes ne font pas de différences. Pour eux, nous sommes tous des infidèles sans distinction de nationalité. Que nous soyons de Paris, Bruxelles Berlin, Madrid ou Moscou !

Par ailleurs, Les enquêtes montrent que les citoyens jugent l’Europe comme ayant le pouvoir de les protéger face à la mondialisation ou pouvant s’ériger comme puissance face à l’hégémonie américaine, chinoise, ou demain indienne. Mais aussi ils apprécient la liberté de circulation et l’adhésion à l’euro est majoritaire.

Par contre, les Européens ne sont pas en phase avec l’Europe qui leur est proposée ? CETTE Union européenne technocratique, dictatoriale et qui nie nos identités.

Pour établir une véritable Europe, il faudrait selon moi établir une constitution européenne avec le remplacement progressif de la Commission Européenne par un gouvernement central directement élu par les 550 millions d’habitants, ainsi qu’un président élu au suffrage universel ayant de vrais pouvoirs de décisions, une fiscalité propre et une seule politique migratoire.

Notre Europe a eu le mérite d’avoir arrêté les guerres sur son territoire. Et si l’Europe politique s’étendait à la Russie il n’y aurait plus de guerre en Ukraine. François Mitterrand disait « le Nationalisme c’est la Guerre » Je dis, moi…. le Nationalisme européen, c’est la Paix !

La tâche de notre parti doit être de faire comprendre au public l’importance de notre combat ! Cette tâche est titanesque et elle passe par les élections pour faire entendre notre voix. En décembre de cette année ? Nous aurons un congrès de la plus haute importance en termes d’orientation et de stratégie politique. J’espère que nous prendrons les bonnes décisions.

Jean-Pierre Borbouse

4 réflexions au sujet de « Réflexions sur une autre Europe ! »

  1. L’Union Européenne a été conçue sur des bases doctrinales humani(tari)stes,
    antiracistes et internationalistes héritées de la ” gauche” historique, et imprégnées l’héritage de la
    guerre auxquelles a été associé l’ultra-libéralisme hérité de la manière de gérer l’économie attribuée à la “droite”. Cette association de fait est aujourd’hui contestée par une part importante de nos populations parce qu’elle est incapable de répondre aux grands défis actuels (immigration de masse, indépendance militaire de l’Europe) et
    reste prisonnière des institutions qu’elle a elle-même créées comme cette sinistre Cour Européenne
    des droits de l’Homme qui n’hésite pas, ce n’est qu’un exemple, à condamner des Etats souverains
    comme l’Italie dans le bras de fer qui opposent ceux-ci aux migrants illégaux envahissant leur territoire.
    Je crois que tout le monde est d’accord pour dire que cette Europe-là mènera à terme ses populations
    à une catastrophe sans équivalent dans l’histoire… mais pour faire changer les choses, et avant de songer
    à une Constitution européenne, il faudrait que la “majorité silencieuse ” traduise en gestes
    politiques clairs son dégoût pour cette Europe technocratique à laquelle elle reste tout de même attachée
    pour des raisons de bien-être personnel et de conformisme mental. Le mouvement est en marche en Europe
    et on espère qu’il percera enfin sous peu en Belgique francophone….

  2. Une “autre Europe” ? Je n’y crois pas : C’est une supercherie sans nom, et voiçi pourquoi : Déjà, en Belgique, avec seulement 3 langues nationales, donc, en plus, 3 mentalités différentes (que je connais bien, étant polyglotte), et bien, les gens “normaux”, ne sont pas capables de s’entendre, et la preuve : Tout cela, à cause du “Wallon moyen”, et de son “socialisme” bien sélectif : Pour eux, les Flamands sont des “sales Flamands”, les germanophones restent des “sales boches”, et les Bruxellois, des “sales bâtards”, puisque ni Néerlandophones, ni Francophones, et les deux à la fois (mélange des deux, avec ses termes Bruxellois, parfois appelé “Bruseleer”)… Par contre, en Wallonie, on déroule le tapis rouge aux musulmans et autres clandestins appelés à tort “migrants”… Là, je ne comprends plus le Wallon… Déjà qu’il a abandonné sa propre langue, pour un Anglais ou un Français plus “kitch”, plus à la mode mondialiste (genre “nique ta race”, “nique ta mère”) ou bien pour un “nouveau Wallon”, style “minga-non, ti” ou “oufti akhbar”, et on retrouve même des traitres, des connards de Wallons… Dans les mosquées, le cul en-l’air, reniflant le trou de balle du barbu devant lui… La voilà, la “nouvelle Europe”…

    • Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord avec quelque chose que c’est forcément une supercherie.

      Vous n’y croyez pas, ok. Mais à la lecture de votre commentaire, la bonne question est : mais en quoi croyez vous ?

    • Une autre Europe? Un Président européen. je ne vois pas quel politicien serait “accepté”de Sofia à Helsinki en passant par Lisbonne. Il faut retrouver une souveraineté nationale dans les domaines économiques, fiscaux notamment.Rétablir les contrôles aux frontières ce qui n’empêchera pas de conclure des accords de circulation de citoyens entre pays qui y voient un avantage.Règle de base; la réciprocité. On peut donc conserver cette Europe à 27, mais l”alléger en ce qui est réglementation, directives et toutes ces contraintes imposées aux Etats détricotés parfois et souvent contre leur gré.Moins de bureaucratie, moins de bureaucrates.Moins d’argent gaspillé.Ce qui est bon pour la Slovénie, n’est peut-être pas bon pour la Belgique et vice-versa.Je partage votre avis en ce qui concerne le maintien de l’euro. Une monnaie unique pour une zone de libre-échange renforcée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *