Balance ton porc ou ton tiers-mondiste !

Publié par NATION le

OXFAM est selon ce qu’on peut lire sur son propre site : « une organisation internationale de développement qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté. Nous travaillons dans plus de 90 pays afin de trouver des solutions durables pour mettre fin aux injustices qui engendrent la pauvreté »

En fait, il s’agit manifestement d’un ramassis de porcs et de profiteurs qui méprisent tant les populations qu’ils sont sensés aider que les bénévoles qui participent à la vie de l’organisation.

C’est cette image qui ressort en tous cas du scandale déclenché par la presse britannique qui dévoile comment certains membres d’OXFAM auraient eu recours à des prostituées à Haïti pendant une mission humanitaire. Comment des travailleuses du sexe auraient participé à des orgies dans des logements et des hôtels payés par l’ONG. On a aussi appris qu’au Tchad, des « humanitaires » d’Oxfam auraient également payé des prostituées lors de soirées. Enfin, ce mardi on a appris l’existence d’une “culture d’abus sexuels au sein de certains bureaux”, au travers de viols ou tentatives de viols au Soudan du Sud ou d’agressions sur des mineurs bénévoles dans des magasins tenus par l’ONG au Royaume-Uni.

On n’en sera guère vraiment étonné lorsqu’on étudie un peu cette organisation, dont la branche belge a été créée en 1964. Elle est vite devenue chez nous un centre du gauchisme tiers-mondiste dont on sait bien « l’attirance » pour la jeunesse du Tiers Monde. Dans les années 70, OXFAM sous l’égide du tiers-mondiste bien connu Pierre Galand (qui finira sénateur PS) s’engagera dans des combats purement politiques tels que la lutte contre l’apartheid, l’opposition au déploiement d’armes nucléaires en Belgique, etc. …

L’abus de mineurs sous le prétexte de s’en occuper n’est pas une première chez les gauchistes belges puisque dans les années 80, on retrouvera plusieurs militants gauchistes au centre du scandale dit du CRIES, association dont plusieurs membres avaient abusé d’enfants, notamment dans les locaux de l’UNICEF à Bruxelles.

Enfin, notons que nombre de prêtres impliqués dans des affaires de pédophilie sont des défenseurs de la « théologie de la libération » (courant d’extrême-gauche et tiers-mondiste au sein de l’église). Tel le chanoine Houtart mort en fuite en Equateur.

Il n’y a pas à dire, ils sont beaux les donneurs de leçon citoyenne…

 

 

Catégories : Politique

1 commentaire

Guarneri · 14 février 2018 à 16 h 04 min

Je suis écœuré,dégoûté,mais tristement pas étonné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *