Une réflexion sur le CETA !

Le Parlement européen votera probablement  cette semaine l’accord CETA entre l’Europe et le Canada.

Un de nos lecteurs nous a envoyé à nous et à d’autres partis, cette réflexion dont nous pensons qu’elle vaut la peine d’être publiée ici.

Dommage que M.Magnette n’a pas eu le courage de rester ferme contre cet « accord » et a baissé son pantalon devant les menaces des politicards vendus.
La majorité des citoyens « responsables » et conscients des dangers que représentent ces « accords » pour le bien-être et la santé sont totalement opposés à cette main-mise des états d’Amérique du Nord sur l’évolution « bio » de notre alimentation et du reste, comme les soins de santé et l’enseignement.
Déjà que nous sommes envahis, comme en 40 avec les Allemands, par les troupes US venues provoquer la Russie, qui ne menace personne, contrairement à la désinformation véhiculée par les USA.
 
Il serait temps que les parlementaires européens se rendent compte que l’Union Européenne est une force économique plus forte que les USA ou la Russie et qu’ils arrêtent de se laisser diriger par les financiers.(…)
 
Christian C. (de Verviers)

4 réflexions au sujet de « Une réflexion sur le CETA ! »

  1. L’EUSSR est une création du CIA qui à son tour est un instrument entre les mains des « banksters », de Wall street..
    http://www.blacklistednews.com/The_EU_%E2%80%93_A_CIA_Covert_Operation/50918/0/38/38/Y/M.html
    Au sommet de l’EUSSR il y a des technocrates non élus, et dans tous les pays membres de l’EUSSR , il n’y a que de traîtres…. élus par une majorité des populations. Il ne faut donc pas trop compter sur les citoyens responsables!!
    Pour ce qui concerne Magnette, il y a encore assez bien de « secrets non dévoilés » dans les affaires du passé , comme Cools, Augusta-Dassault, Dutroux, VDB, la bande du Brabant Wallon etc…, afin de convaincre les récalcitrants.. Pour les têtus, il y a encore « the men in black…. »!!!.
    Sauf un miracle, le déclin de notre civilisation occidentale est assurée.

  2. Si les citoyens s’interessaient un peu a leurs interets, comme apparament, cet accord est deja accepté et signé, et bien, il faut faire une liste exhaustive de ces entreprises et banques Canadiennes, pour mieux les boycotter, s’ils ne respectent pas NOS regles du jeu en la matiere. Le cas echeant, les laisser venir s’installer, pour mieux les localiser, et faire quelques petits sabotages, pour les neutraliser, et oter toute envie future de venir s’installer et imposer ses lois, et ses salaires indécents, car le cout de la vie en Europe, est toujours plus cher, et ce n’est pas avec des salaires Canadiens, que les gens vont vivre mieux, que du contraire.

  3. Projetons-nous quelques mois en arrière, au moment de la victoire du « oui » au Brexit. Entre les slogans vengeurs de la « fine fleur démocraTTique » de gôche, qui protestait, allant même jusqu’à réclamer un référendum « correcteur » on entendait les eurocrates un peu sonnés, Juncker en tête, déclarer qu’à l’avenir, il faudrait tenir compte de l’avis de la plèbe.

    Cette courbe rentrante, d’autant plus noble, qu’elle fut spontanée fut accentuée par la victoire du méchant Trump, qui fait rien qu’ à chasser les honnêtes illégaux. (Quelle horreur !) Les plus naïfs ont donc pensé que la clique illégitime eurocratique, qui nous spolie de tous nos droits, allait se remettre en question.

    Oubliant qu’en politique, plus que partout ailleurs, un moment de honte est vite oublié. Et que le naturel chassé, ne revient nulle part ailleurs aussi vite que dans ce domaine.

    Aujourd’hui, ce conglomérat de politicards nationaux et/ou supranationaux (Les premiers obéissant scrupuleusement aux seconds) nous démontrent, si besoin était, que l’avis du peuple, ils s’en battent les pendentifs. Vous ne voulez pas du CETA ? Ben vous l’aurez quand même ! Et le reste suivra !

    Et si la prochaine étape de la déconfiture de la bien-pensance atlantiste, est l’élection de Marine Le Pen, eh bien, il sera toujours temps de feindre une énième remise en question.

    On peut leurrer le peuple à l’infini. Mais il ne doit jamais oublier… qui commande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *