L’Autriche ? On s’en fout ! (bis repetita)

Publié par NATION le

NDLR : Nous avions publié cet article en mai 2016 lors de la précédente (et invalidée) élection présidentielle autrichienne. Les résultats de ce 4 décembre ne font que nous conforter dans nos écrits de l’époque… Et la victoire de Trump, qui semble ne vouloir respecter que peu de ses promesses, n’y change rien !

Après chaque élection du type de celle qui vient de se passer en Autriche, on assiste toujours au même phénomène dans nos milieux : un engouement pour le candidat présenté comme l’affreux de service par les médias, un espoir infondé et puis un grand abattement !

Analysons avec un peu de recul, ces émotions…

L’engouement pour le candidat proclamé « méchant de service ».

Il n’y a vraiment, à part la gauche hystérique, que certains candides de notre famille de pensée pour croire que le FPÖ est un mouvement radical. Le FPÖ est un des plus beaux exemples de parti populiste qui ne veut EN RIEN changer le système. À peine, un peu l’améliorer. Mais gentiment hein, sans fâcher les élites politico-financières qui le dirigent.

Un espoir infondé

Bien sûr que le système politico-financier qui nous dirige fera tout pour empêcher des dissidents, même les plus « soft », de prendre le pouvoir. Et il y arrivera toujours en l’état actuel des choses… Mais cette situation pourrait changer, le système repose sur un « ordre financier » de plus en plus fragilisé et qui pourrait s’effondrer bien plus vite que l’on ne croit. Et c’est ce moment qu’il faut préparer en organisant une structure politico-militante prête à toutes les éventualités.

Mais en attendant, la voie électorale est une manière de faire qui peut, non pas, donner LE pouvoir mais DU pouvoir ! En effet, il suffit de quelques élus pour se faire connaître encore plus, avoir quelques moyens et être un aiguillon dans le dos des partis traditionnels. Tel est le but d’une démarche électorale, ni plus ni moins. En attendant que l’échec avéré du système actuel saute aux yeux de tous et rende possible toutes les évolutions.

Le grand abattement

C’est humain, c’est normal mais cela ne peut être une attitude pour un militant sérieux. De plus, il est souvent mis à profit par certains pour pousser les autres soit au défaitisme soit à l’aventure. En effet, on voit les analystes politiques du coin du bar nous expliquer que l’électoralisme ne sert à rien et qu’il faut faire autre chose… Mais sans jamais rien proposer ni surtout ne jamais lancer d’initiatives d’aucune sorte. Mais on sait bien ce qu’ils veulent : un activisme sans stratégie ni vrai but, sinon celui de la « 3è mi-temps ». Ils confondent être activiste et être agité ! Ils n’ont comme seule perspective à offrir aux gens qui les suivraient que la prison, les amendes et les ennuis sans aucun résultat positif en contrepartie !

À NATION, nous avons fait notre choix ! Nous avons compris que l’activisme, l’électoralisme et la métapolitique sont les trois axes qu’il faut mener de front pour espérer avoir un résultat !

Et toutes les défaites de la droite populiste n’y changeront rien !

La Troisième Voie est en marche !

À NATION, nous avons compris que l’activisme, l’électoralisme et la métapolitique sont les trois axes qu’il faut mener de front pour espérer avoir un résultat !

 

Catégories : Politique

5 commentaires

Cholewa · 24 mai 2016 à 11 h 30 min

Bonjour,
Plusieurs réflexions, comme d’habitude quand je vois vos reportages. Vous dites qu’il FAUT voter, sachez que lorsque je donnais cour d”éducation civique” au jeunes adultes, j’insistais régulièrement sur ce fait et je prouvais mathématiquement ce qui se passait si, soit on ne votait pas, soit on annulait son bulletin, soit on rentrait un bulletin blanc, mais dans ma position il m’était interdit de favorisé l’un ou l’autre partis. Quand à l’acceptation des enseignements coraniques délivré par des gens venant d’Arabie ou d’ailleurs, nos gouvernements doivent laisser faire, puisque c’est eux qui nous fournissent notre énergie et que nos gouvernements refusent le soutient aux chercheurs et entreprises locales qui proposent une autre énergie, qui elle serait locale !!! Et cela n’a rien à voir avec les écolos-bobo. Quand à parler des manifestations actuelles, bravo aux gardiens de prisons, malheureusement il n’y a pas assez de soutient de la population, mais cela pourrait renversé les gouvernement de vendu qui nous mènent vers le cahot. Pour moi, les manifestations en rues sont improductives et de plus je me demande si les “casseurs” ne sont pas des “mercenaires” engager par le gouvernement pour provoquer la police afin que celle-ci aie une justification pour malmener les manifestants. Non, une journée de grève par semaine et boycotter les grosses entreprises commerciales qui nous empoisonnent, ainsi que tout ce qui rapporte de l’argent tant à l’état que aux actionnaires et plutôt que soutenir EDF via electrabel, luminus ou engie, ce qui est “choux vert” et “vert choux”, prendre un fournisseur wallon. Bref il y a du “boulot”.

Alexandre · 24 mai 2016 à 12 h 32 min

Excellente analyse. Moi-même était déprime hier. Il faut de ne pas laisser tomber et souvenir que les élections sont utiles seulement pour divulguer nos idées et non pour vraiment arriver au pouvoir.
Salutations du Brésil.

    Jean-Pierre Demol · 24 mai 2016 à 14 h 19 min

    Bonjour Alexandre, merci de votre soutien du Brésil .

Debbaudt · 24 mai 2016 à 13 h 07 min

Un jour prochain dans 3 semaines trois mois ou trois ans le ras le bol général fera monter le levain de la troisième voie a la place qui lui revient depuis des lustres……le pouvoir à la nation .
Kamarades pas d’apitoyement pour les traitres les bobogauchistes qui nous gouvernent suivant leurs seuls intérets , nous vengerons nos morts lachement assassiné au nom de Bonamet ( dans le trou ) et consort , ils n’ont pas eu de pitié pour nous n’en ayons aucune pour ces laches .

James · 4 décembre 2016 à 23 h 03 min

Une nouvelle victoire(sic) pour Van Der Bellen ?? Apparemment les fraudeurs se sont perfectionnés.
Vu les intérêts en jeu , les élites derrière le nouvel ordre mondial n’ont donc pas pris de risques, comme on devait s’y attendre. .
Le FPO aurait pu démasquer les traîtres et leurs patrons et dévoiler les agendas cachés… mais comme on a vendu son âme au diable, on doit se taire et jouer le jeu dicté par les élites.
Nonobstant de ce qui précède il est fort possible qu’on a aussi attiré l’attention de Hofer sur “le suicide” de Jörg Haider!! Un avertissement qu’il a sans doute compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *