NATION dans la presse !

Publié par NATION le

C’est assez rare que pour le souligner mais le magazine Moustique a donné (un peu) la parole à des cadres de NATION, à savoir notre camarade Hervé Van Laethem ainsi que Nicolas.

Et ceci dans le cadre d’un dossier spécial intitulé « Vivre avec le terrorisme », et plus précisément dans la partie « La tentation de la haine !» On ne s’attendait à rien de mieux comme titre.

Dans cet article de 3 pages, on retrouve les poncifs habituels sur NATION et sur Hervé auquel on fait toujours reproche d’engagements vieux de plus de 24 ans ! Sans pour autant évoquer ceux d’un soi-disant « spécialiste  de l’extrême-droite » cité pourtant dans le même article et qui fut, lui, engagé dans sa jeunesse dans des mouvements extrémistes tels que la « Ligue Révolutionnaire des Travailleurs » (considéré alors comme un dangereux mouvement subversif et violent). Mais bon, on ne s’attendait pas là non plus à mieux !

Sans parler des grands mots du genre « vieille garde degrellienne ».

Mais passons à l’essentiel, à savoir les déclarations prêtées à nos militants.

Sur la présence de militants de NATION avec les supporters devant la Bourse le 27 mars dernier 

Hervé : « Est-ce que des militants de NATION aiment le foot ? Oui, comme partout ! Est-ce que certains étaient présents ce jour-là ? Je ne sais pas. Mais NATION avait rendu hommage la veille devant le métro de Maelbeek (Moustique précisant que ce fut aux cris de « islamistes hors d’Europe ») parce que la marche de dimanche se dégonflait. Mais nous soutenons bien entendu les patriotes de la Bourse »

Sur l’image qu’ont pu involontairement donné les supporters

Hervé : « Même s’ils venaient là, pour rendre hommage, 450 mecs qui débarquent tout de noir vêtus sans rien dire à personne, cela fait peur ».

Précisons qu’Hervé voulait dire par là que les supporters ont mal calculé l’impact de leur action. Il avait également précisé qu’ils avaient été provoqués par des militants de gauche présents en nombre sur place. Ce que confirme d’ailleurs plus loin le « spécialiste » de l’extrême-droite…

Sur les déclarations de Nicolas

Il est temps de sauver notre civilisation, pétarde Nicolas, un des responsable jeunesse du mouvement. Né à l’aube dorée (sic NDLR) des années 2000, ce militant a pourtant grandi avec le djihadisme. Mais jamais avec la peur, nous dit-il. Parce que cela ne sert à rien et qu’il faut agir. Même sous la bannière de l’extrême-droite ? « Si les gens incultes politiquement se laissent embrigader par les médias et me collent cette étiquette, tant pis. Moi, je sais qui je suis. »

Sur divers sujets

Télé Moustique : Sous un sens unique frappé de la mention « Le Djihad ne passera pas ! », le secrétaire de Nation monte alors de trois crans. Mitraillant dans l’ordre « cette communauté qui ne s’est jamais intégrée »,  « nous envahit  » et « a de toute façon des coutumes trop éloignées des nôtres. »

Notre camarade n’a pas généralisé, il a parlé d’une partie de la communauté musulmane. Il avait d’ailleurs lui-même évoqué les différences qui existaient au sein de cette communauté

Il a parlé d’invasion pour ce qui concernait la récente vague migratoire et pas pour la communauté musulmane en tant que telle.

Télé Moustique qui continue à citer Hervé : « Mais aussi la trahison de la NVA, à genoux devant une Europe elle-même sous l’emprise de l’impérialisme américain ».

Pour utiliser le mot « trahison », il aurait fallu que nous estimions que le NVA était dans notre camp. Au contraire, Hervé a bien stipulé que pour NATION, la NVA était un parti du système comme un autre. Hervé a par contre effectivement déploré que nos pays aient perdu toute souveraineté au détriment de l’Euro-mondialisme.

Télé Moustique continue : Alors, on l’aura compris, les fleurs et les ours en peluche c’est bien joli mais citant une partie d’une phrase d’Hervé : «  Il est temps de se venger et de leur faire payer le prix du sang ».

Le journaliste oublie juste de dire qu’Hervé visait spécifiquement les groupes terroristes djihadistes ainsi que les états qui les soutiennent : Arabie Saoudite, Qatar, Turquie. Et non pas une communauté spécifique comme la disposition de cet article pourrait le laisser croire.

Remarquons que le magazine prétend que NATION se serait séparé de certains éléments trop radicaux. Si c’est eux qui le disent…

Ils disent aussi que cela a joué sur nos effectifs…Ce qui signifierait donc qu’avant ce « changement », les effectifs militants de NATION auraient été assez importants, contrairement à ce que ce qu’en disaient certains « spécialistes » !

Ceci dit, nous tenons à rassurer ce journaliste quant à la capacité de mobilisation de NATION par les photos ci-dessous.

Dans l’article, on trouve bien entendu aussi l’analyse sociologique à 2 balles du « spécialiste » déjà évoqué ci-dessus qui parle du grand « turn-over » de NATION (le fait que les militants n’y restent pas longtemps).

A ce sujet, précisons que dans tout mouvement très activiste et très « marqué », il y a toujours un certain turn-over car l’engagement y est particulièrement dense. Mais c’est le cas partout et si l’intéressé était lui-même suffisamment longtemps resté un vrai militant, il le saurait.

Au contraire, dans la mouvance nationaliste, c’est bien à NATION que l’on trouve un grand nombre de militants anciens et qui cohabitent parfaitement avec une nouvelle génération.

Bref, reconnaissons au moins à Moustique le mérite de nous avoir laissé un peu la parole ! Pour le reste, nous ne nous attendions vraiment à rien de mieux !

CONGRES 2

Un 1er mai solidariste

Catégories : Médias

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *