Les antifa, révisionnistes de l’histoire activiste !

Publié par NATION le

La mouvance extrémiste de gauche semble avoir totalement pris le contrôle de l’association « Jeunes FGTB » et n’hésitent pas à affirmer leur volonté de faire de la FGTB, non pas un outil à défendre les travailleurs, mais bien à imposer une société gauchiste, soi-disant voulue par ces fils de bourgeois.

On notera d’ailleurs que sur le site des jeunes FGTB, il n’y a quasiment que des articles sur l’extrême-droite et aucun n’évoquant la défense des travailleurs ou le combat contre le grand capital.

Si nous évoquons ces publications, c’est car sur le sujet de l’extrême-droite, les intéressés pratiquent une sorte de révisionnisme historique. Révisionnisme dont ils ne sont manifestement les opposants qu’au sujet de la seconde guerre mondiale.

Leur révision de l’histoire activiste  est particulièrement pratiquée lorsqu’ils racontent une version totalement mensongère de leurs actions contre NATION.

Ils commencent par leur action contre le local de l’association européenne (APF) qui était gérée par NATION en plein milieu du quartier européen. Ils ont l’air de dire que leurs activités ont permis la fermeture de ce local. Ce qui est totalement faux puisque malgré tout, le local est resté ouvert pendant 2 ans avec l’organisation de nombreuses activités. S’il a fermé, c’est dû au très haut loyer et pas à l’action des « antifa ».

Rappelons aussi qu’un local  de NATION fut ouvert en 2011-2012 près de l’université de Bruxelles, sans vrais problèmes. Et qu’en août 2013, NATION ouvrira un nouveau local en plein centre de Bruxelles, sans subir aucun souci.

Les mensonges antifa continuent en inventant aussi des choses. Par exemple, sur leurs contre-manifestations contre NATION en écrivant  que depuis 2010 : « A chaque fois que les fascistes organisent une manifestation dans les rues de Bruxelles, ils trouvent sur leur chemin des contre-mobilisations ».

Voici quelques exemples de leurs mensonges, et les photos ci-dessous. Et ici, on ne parle pas des collages, tractages, réunions, meetings jamais chahutés non plus.

  • 1er mai 2013 : pour la première fois depuis des décennies, un mouvement de type identitaire arrive à manifester dans le centre de Bruxelles. Ce cortège rassemblera 120 personnes. Pas le moindre contre-manifestant actif.
  • En avril 2014, les militants de NATION font reculer un rassemblement antifa situé à 2 pas de la Grand Place
  • 1er mai 2014 : toujours dans le centre de Bruxelles, cortège de NATION à quelques centaines de mètres d’une manif antifa qui ne viendra jamais au contact
  • 1er Mai 2015 : Cette fois-ci quand même, agression de quelques militants de NATION par des dizaines de militants gauchistes dont certains casqués et armés. Malgré cette agression, par ailleurs vaillamment repoussée, le cortège de NATION a bien pu se tenir
  • Juillet 2016 : NATION détruit à Bruxelles le drapeau de Daesh devant les médias et la police ! Pas le moindre opposant !
  • Janvier 2017 : Toujours à Bruxelles, rassemblement bien médiatisé contre Angela Merkel et toute la clique mondialiste. A nouveau, pas le moindre  opposant !
  • 11 novembre 2017 : Meeting européen organisé par NATION, annoncé par affiches  et précédé par une marche des militants depuis le Parlement européen, vers le local de la réunion. A part quelques timides observateurs, pas la moindre action antifa !
  • En novembre et décembre 2018, soutien et/ou organisation des actions Gilets Jaunes malgré les appels de l’extrême-gauche à « nous chasser des cortèges »
  • 20 octobre 2019 : Lors d’une marche pour sanctionner durement les tueurs d’enfants, les antifa essaient d’empêcher sans succès que NATION y participe de manière bien claire.
  • Eté 2020 : NATION organise plusieurs rassemblements pour protéger la statue de Léopold II, sans la moindre contre action
  • Participation claire aux manifestations anti-Covid à Bruxelles en 2021 et 2022, avec drapeau à croix celtique et trident, sans la moindre protestation

Plus loin, les révisionnistes de l’activisme prétendent que « le Mouvement Nation finira par abandonner Bruxelles et tentera de copier la stratégie de Front National de « conquête des campagnes ». Stratégie qui ne connaitra pas davantage de succès »

Ici aussi, quelques exemples qu’en province non plus, la mouvance antifa n’a pu rien empêché.

  • D’abord au local que nous occupions à Charleroi et où NATION a organisé de nombreuses activités, congrès et aussi meeting pour le 1er mai. Et ceci sans la moindre action de protestation gauchiste. A noter qu’ils se sont mis à s’activer lorsque ce local a été utilisé par d’autres groupes populistes. Il est vrai que ce fut, dès lors, plus facile pour les gauchistes.
  • 1er mai 2017 à Anvers où NATION tient un rassemblement à 100 m du rassemblement du PTB
  • 1er mai 2018 à Charleroi, ville présentée comme un bastion socialiste 
  • Sans parler de l’action et de la présence un peu partout dans le pays, comme à Liège où encore aujourd’hui les militants de NATION recouvrent systématiquement la propagande des gauchistes « antifa ».

Bref, l’extrême-gauche n’a jamais empêché les activités de NATION et nous ferons en sorte que cela continue !

Quelques images démontrant le mensonge des antifa


3 commentaires

Langer · 16 août 2022 à 19 h 26 min

Très bien continuez donc ainsi et surtout de lâchez rien ..ces merdes antifa essayent partout de grignoter villes /villes , pays /pays ..comme en France ces pourritures croient qu’ils s’en sont les maîtres dominateurs ..ils ne manges qu’a chaque tentations du bitume ..Force et honneur ! Belgique, France seront nationaliste comme le reste de l’Europe !

Le Maca · 22 août 2022 à 21 h 49 min

Vous devriez ouvrir à Wavre, il n’y a plus que des FGTB, JOC, et des black blocs, … autocollants partout dans toute la ville, sa devient abominable !

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.