Les peuples d’Europe, vraies victimes des sanctions contre la Russie

Publié par NATION le

La guerre n’a jamais été et ne sera jamais la meilleure solution, mais déplorer cet état de guerre ne doit pas nous empêcher de porter une réflexion politique sur les événements.

Particulièrement en ce qui concerne les conséquences de la guerre sur le reste de l’Europe. Car le résultat direct des sanctions contre la Russie ─ qui, nous le rappelons, peut très bien se passer de nos achats ─, c’est que notre économie est en train de couler suite à cet « embargo » nous « obligeant » à acheter le gaz de schiste US, une des productions de gaz la plus polluante qui existe. On est loin des restrictions de circulation des voitures classiques, mais là, personne n’est choqué et on obéit au maître US sans rechigner !!!

À ceux qui prétendent que cette guerre à l’autre bout de l’Europe n’a aucune incidence sur nos vies, rappelez-leur que la restriction du pouvoir d’achat des Européens et la catastrophe écologique sont les corollaires directs de l’invasion de l’Ukraine.

Lorsque l’on connaît le but des Américains, qui est clairement de régner déjà, sur les armées européennes avec l’OTAN, mais aussi, de diriger l’économie occidentale, il est clair qu’affaiblir l’Europe fait partie du plan US, avec une main mise sur nos économies et sur nos besoins énergétiques et alimentaires. C’est la raison principale pour laquelle les États-Unis demandent à leurs vassaux européens, à se joindre aux sanctions contre la Russie. 

L’hégémonie américaine, tue l’Europe à petit feu, aidé en cela par le système mondialiste européen, et le conflit ukrainien, sert leurs intérêts. Peuples d’Europe, compatriotes belges, allez-vous enfin vous réveiller ? Allez-vous laisser ces gens nous appauvrir ou nous mener vers un conflit mondial ? Allez-vous, ENFIN, rejoindre les seules vraies oppositions en Europe, les Mouvements et partis nationalistes ?

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.