On est toujours le “nazi” de quelqu’un…ou pas !

Publié par NATION le

Au-delà des raisons de la terrible guerre qui secoue l’Ukraine (guerre où c’est une fois de plus l’Europe qui va tout perdre), il est intéressant d’analyser les réactions des uns et des autres. Parfois très révélatrices et en tous les cas très formatrices.

Première constatation, le terme nazi reste l’expression la plus simple utilisée à tort et à travers pour tout qui veut diaboliser l’adversaire :

  • Poutine sur les Ukrainiens (en jouant sur le pénible souvenir de la seconde guerre mondiale qui reste très vivace en Russie)
  • Zelensky sur Poutine (alors que Zelensky est soutenu par le bataillon Azov dont les membres arborent régulièrement le drapeau à croix gammée)
  • Les pro-russes qui, bien qu’ils fréquentent les structures les plus radicales au Parlement européen, nous cassent les pieds avec le fascisme de Stephan Bandera (figure historique du nationalisme ukrainien)
  • Les populistes qui traitent tout ce qui n’est pas aussi mous qu’eux de nazis, alors que certains sont de vrais nostalgiques (au pire sens du terme)

Par contre pour la première fois, les antifascistes professionnels, qui pourtant d’habitude voient des nazis partout, n’en voient pas en Ukraine ou si peu (comme le prouvent non seulement un article du Front antifasciste flamand du 28 février dernier qui minimise très fort l’importance de cette mouvance en Ukraine, mais aussi le silence gêné de l’ensemble de la mouvance antifa).

On pourrait aussi parler de l’attitude révélatrice des leaders des « grandes » formations de droite populiste un peu partout en Europe, dont beaucoup ont fait un virage à 180° en se mettant à condamner la Russie, qu’ils encensaient pourtant encore voici peu. Ce qui donne de sérieuses indications sur la manière dont ils tiendront leurs engagements si demain ils étaient élus mais soumis à la moindre pression mediatico-politique.

Enfin pendant ce temps-là, « les étudiants congolais d’Ukraine récemment arrivés en Belgique ont participé à une réunion extraordinaire relative à leur situation, dans le but de définir les actions concrètes et les moyens à mettre en œuvre pour agir en leur faveur » (authentique). Bref, le mondialisme avance ses pions sur tous les fronts !  

Centre Solidariste d’Etudes et de Formation

A gauche, le drapeau du groupe “Pravy Sektor” à côté du drapeau israélien…
quand tout n’est plus que confusion


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.