Réponse ouverte à une lettre ouverte!

Publié par NATION le

Juan Fernandez Krohn est un personnage qui a défrayé la chronique à plusieurs reprises dans les années 80 et 90 par des actes parfois assez malheureux, tant en Espagne qu’en Belgique. Mais comme on dit, aujourd’hui il a payé sa dette à la société.

Il a récemment adressé une lettre ouverte à Hervé Van Laethem, à la suite du direct vidéo de ce dernier, consacré à l’affaire Jürgen Conings. Comme cette lettre ouverte est courtoise, Hervé a décidé d’y répondre car il ne refuse jamais le débat correct avec des gens, même s’ils sont très éloignés de sa manière de penser et d’agir.

Cher Monsieur Fernandez Krohn,

Au-delà de vos sympathiques et appréciés mots sur la longévité de mon engagement, vous me reprochez (et c’est votre bon droit) d’être un peu timoré sur mon « soutien à Jürgen Conings ».

Puisque vous m’en donnez l’occasion, j’en profite donc pour préciser que je ne soutiens pas ses actes…Je dis et je répète qu’il s’agit ici d’abord de dénoncer cette espèce de «permis de tuer» qui semblait avoir été lancé à son sujet, suite à une campagne politico-médiatique hystérique dirigée contre lui.

Je ne soutiens pas ses actes parce qu’à ce jour, tout cela n’a servi que le système qui utilise toute cette affaire pour lancer l’anathème sur toute la mouvance nationaliste. Même si je reconnais que l’effet est plutôt inverse puisqu’il est devenu une sorte de symbole du “belge” qui fait un bras d’honneur aux autorités et que beaucoup de gens trouvent cette démarche plutôt sympathique, puisqu’à ce jour rien de tragique ne s’est passé.

Et enfin, je ne soutiens pas ses actes car ce que je vois ressemble plus à une personne qui a disjoncté suite à un cumul de problèmes personnels et professionnels qu’à un révolutionnaire ayant juré la perte du pouvoir en place. Et s’il était un tel révolutionnaire, pourquoi alors avoir agi ainsi ? En effet, il a prévenu de ce qu’il comptait faire…s’interdisant par là-même de pouvoir réaliser ses propres objectifs. Et trois semaines après sa disparition, on a peine à comprendre quel est finalement le but de tout ça…

Et en effet, tout ce que j’espère, c’est qu’il s’en sorte vivant, que “l’on sauve le soldat Jürgen”, qu’il puisse s’expliquer et que toute cette affaire reprenne les proportions normales qu’elle aurait dû garder

 Bien à vous

Hervé Van Laethem

Catégories : Divers

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *