La révolution par la boum?

Publié par NATION le

Les sérieux incidents de ce 1er avril dans le bois de la Cambre à Bruxelles auraient pu donner de l’espoir à des militants révolutionnaires en se disant « ah voilà, le peuple se réveille enfin… ».

Mais soyons réalistes et regardons les choses en face. Ces jeunes ne se sont pas rebellés contre la police pour défendre les principes constitutionnels, le prolétariat, la patrie ou pour certaines valeurs…Non, mais tout simplement parce qu’on leur a interdit de continuer leur boum.

Alors bien sûr, il y avait quand même quelques militants gauchistes[1] à qui on doit d’avoir lancé les habituels slogans anti-flics. Mais la grosse masse des jeunes présents était un mixte de jeunes bobos, de jeunes « issus de la diversité » et sans nul doute de gens lambda qui n’ont bien évidemment pas tous participé aux incidents.

Ce qui est certain en tous les cas, c’est que pour l’essentiel, ils n’étaient pas là pour révolutionner un système dont ils sont à la fois le fruit et pour certains, l’avenir.

Ceci dit, il nous faut rester attentifs aux événements, toujours liés à la crise covid, et qui pourraient survenir dans les semaines qui viennent. Car néanmoins, il y a une vraie et justifiée colère et ce ne serait pas la première fois qu’une bonne révolution commence pour de mauvaises raisons…


[1] Particulièrement mêlés aux incidents de la soirée

A la vue ci-dessous de certains participants, on comprendra mieux mes gros doutes quant aux suites de tout cela…


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *