Campagne « Spy en colère » réussite médiatique et politique!

Publié par NATION le

Plus personne n’ignore ce qui s’est passé à Spy. Et sur un plan politique, cette campagne «Spy en colère» a un bilan très positif !

Pendant 5 jours, de très nombreux médias ont parlé des incidents impliquant des migrants dans la région. Cette presse a également largement parlé de la campagne « Spy en colère » et du projet de rassemblement pour protester contre le laxisme des autorités en matière de gestion des migrants illégaux dans la commune.

Le rassemblement prévu a été interdit. Et malgré cette interdiction, et le fait qu’il fût organisé en quelques jours et un 25 août (période encore vacancière), NATION a tenu un rassemblement à Spy. Rassemblement limité mais qui a eu une très large diffusion médiatique.

Finalement pas si mal pour un rassemblement interdit et qui ne devait pas avoir lieu.

Une seule déception, le peu d’habitants locaux présents alors que les réactions sur les réseaux sociaux avaient été très positives. Mais vu ce qui était paru dans la presse (annonce d’arrestations et d’amendes), on peut comprendre qu’ils étaient un peu échaudés. Par contre, nous avons eu droit à de nombreux coups de klaxons d’encouragement.

La création de “Spy en colère” et la préparation de cette première action, (le tout réalisé en 5 jours) aura néanmoins déjà eu un certain nombre de points positifs :

  • Toute la Belgique francophone est au courant de la détestable ambiance créée par un afflux de migrants sur la commune de Spy
  • Sous la pression, la bourgmestre a décidé d’augmenter les patrouilles de police pour mieux sécuriser la commune
  • Sous la même pression, la bourgmestre a décidé d’enfin organiser une rencontre avec les habitants et d’écouter, espérons-le, leurs doléances
  • L’ensemble des migrants ont été évacués pour le week-end afin de « les protéger ». Les habitants auront donc finalement eu un (petit) week-end de tranquillité, c’est déjà ça!
  • Enfin, les photos de nos calicots ont paru dans à peu près tous les médias francophones et nous avons eu droit à un long reportage de la télé locale : voir ICI (à partir de 6’20”)

Mais nous n’allons pas en rester là et les actions continueront car les problèmes ne vont pas disparaître, bien au contraire.

Et si Spy était le point de départ de quelque chose ?


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *