Tout augmente : l’inflation, la température, les taux d’intérêt, le niveau des mers !

Publié par NATION le

Le moral des Européens n’est pas au beau fixe depuis plus de deux ans ! Tous les mois on nous annonce de nouveaux soucis à venir et ce n’est pas avec ce que l’on voit à la télé que l’on a envie de rigoler.

Curieusement, chaque situation problématique n’est argumentée que sous l’aspect du « politiquement correct » et souvent provoquée par « l’Homme Blanc » et son comportement inapproprié, sans aucunes références au passé, parce que pour la mafia politico-médiatique l’Histoire ne commence qu’en 1939…

L’EUROPE ? CHASSE GARDEE DES YANKEES.

Sans cesse on nous a répété que L’Europe a pu vivre « libre », grâce aux interventions armées des Etats-Unis en 1917 et 1942. C’est un peu occulter une situation économico-financière qui, au lendemain des deux guerres mondiales, à pu largement profiter aux industriels et banquiers américains. Ceux-ci ont très massivement implanté leurs sociétés dans tous les pays d’Europe et dirigé celle-ci vers ce que nos dirigeants nous ont imposé comme une « mondialisation heureuse » dès les années 1970.

On en voit les conséquences néfastes depuis quelques années. A la remorque des USA, les pays de l’OTAN et ceux de l’Union Economique Européenne se sont armés avec du matériel américain, dépendent en majeure partie des GAFAM pour tout le secteur informatique, subissent les inepties idéologiques et culturelles en provenance du Nouveau Monde, copient les modes vestimentaires et culinaires (Mac Do ou KFC) propres aux obèses ou encore acceptent les dogmes du multiculturel et les hérésies véhiculées par les « réseaux sociaux ».

C’EST TOUJOURS LA FAUTE DE POUTINE !

Moins de charbon, de gaz, et de pétrole, par une série successive de sanctions diverses et variées (la 7ème datant du 18 juillet) la Commission Européenne conduit les 27 pays membres vers un « Hara-Kiri » général pour le plus grand bonheur des Etats-Unis qui, eux, vont se remplir les poches, à notre détriment.

Plus d’huile de tournesol, plus de moutarde (?), plus de terreau, plus de blé ou de maïs, plus de lithium, plus de cuivre, plus d’acier inox, plus d’engrais, moins de voitures, toutes les exportations de biens et de marchandises ayant été bloqués par les eurocrates de Bruxelles, ce sont alors les écolos-bobos qui devraient applaudir et crier victoire pour une décroissance des économies et moins de pollutions. Mais bizarrement, on ne les entend pas !

Les détails et les origines du conflit entre la Russie et l’Ukraine sont passés sous silence.

En janvier 2022, la popularité du petit saltimbanque de Kiev n’était que de 20%.

En 3 ans, depuis sont élection, Zelenski n’a jamais su, pu ou voulu mettre en œuvre les deux impératifs sur lesquels il avait été élu : l’éradication de la corruption endémique en Ukraine et la fin des hostilités dans le Donbass, région bombardée sans relâche par Kiev depuis 8 ans !

Ce virtuose des mises en scène médiatiques a ignoré les accords de Minsk 1 et 2, étant lui-même sous l’emprise des Etats-Unis, qui lui ont promis monts et merveilles, et d’un président américain -Joe Biden- le poussant à la guerre ouverte avec Moscou.

Lors de l’envoi de matériels sophistiqués et de missiles performants, on constate maintenant que 2 canons Caesar sont entre les mains des Russes et que de multiples missiles Javelin, Stinger ou Milan ont été vendus sur le « Dark net » par des militaires ukrainiens corrompus.

Il est urgent que les pays d’Europe se dégagent du piège ukrainien où aucune obligation morale ne les obligent, qu’ils invitent le clown de Kiev à plus de modération et à la réalité de la politique, que l’Allemagne et la France fassent respecter les accords de 2014 et 2015 et que tous fassent preuve de bon sens en brisant les entraves mises en place par les Yankees.

L’intérêt national de chaque pays d’Europe doit primer sur celui des Etats-Unis dont l’hégémonie doit partout être combattue, avant qu’il ne soit trop tard !

Pieter KERSTENS.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.