Quand la Dissidence ne soutient pas “la dissidence” !

Publié par NATION le

Quelques personnes ont quitté NATION et ont immédiatement après leur démission “spontanée et pas préparée lol”, sorti un logo et un nom : la Dissidence.

Le président de la Dissidence française semble ne pas cautionner l’utilisation de ce nom. C’est ce qu’il exprime dans ce texte où il marque d’ailleurs son soutien à Hervé Van Laethem et NATION.

Les récents événements survenus au sein du mouvement NATION m’obligent à réagir.

Je ne dispose certes pas de la légitimité pour intervenir dans la vie d’une organisation autre que la Dissidence Française, a fortiori une organisation étrangère.

Je ne connais pas non plus l’ensemble des griefs qui sont invoqués pour justifier ces dissensions et ébrécher la légitimité de NATION et de son président.

Néanmoins, puisque le terme de “Dissidence” a été invoqué et que certains médias ont cru bon de faire un lien entre la Dissidence Française et cette scission, je crois devoir intervenir et clarifier quelques points importants.

En premier lieu, il est évident que le parti que je préside n’a absolument aucun lien avec “la dissidence de Nation”, et qu’en aucune façon nous n’avons soutenu ni encouragé cette initiative de division.

J’ai eu l’occasion de rencontrer certains des protagonistes de cette affaire, il y a près d’un an, et je dois dire ma surprise lorsque j’ai appris qu’ils quittaient Nation.

Je connais Hervé Van Laethem. Certes je le connais peu, mais suffisamment pour m’en faire une idée et déplorer que l’on remette en cause son intégrité et son abnégation. Je sais ce que représente le sacerdoce de fonder, d’animer, de développer et de faire vivre une organisation nationaliste.

Peu nombreux sont ceux qui peuvent témoigner du fardeau que cela représente et de l’énergie qu’il faut y investir. Face à un Système qui ne recule devant rien pour nous neutraliser et pour nous faire taire, il faut être particulièrement déterminé pour maintenir la flamme et poursuivre le combat.

C’est une vocation particulièrement ingrate, mais elle doit être assumée. Bien souvent, et cela concerne chaque militant nationaliste, l’homme n’est pas tout à fait à la hauteur de cette vocation, de ce qu’elle exige et de ce qu’elle implique. Mais l’on juge un arbre à ses fruits, et nul ne peut raisonnablement douter qu’Hervé Van Laethem a fixé un cap, s’y est tenu contre vents et marées, et a réussi à édifier une organisation nationaliste légitime et reconnue comme telle.

Enfin et pour conclure, je pense que les idées que nous représentons sont plus légitimes et audibles qu’elles ne l’ont jamais été dans l’histoire récente. Dans un tel contexte, nous avons une responsabilité historique qui dépasse de loin les querelles et les inimitiés personnelles : l’heure est au rassemblement et non à la division, à la refondation et non à la dissension.

Vincent Vauclin 
Président de la Dissidence Française

Catégories : Divers

3 commentaires

philippe Nicolas · 20 septembre 2019 à 11 h 50 min

Je pensais à tort que Nation échapperait au phénomène de libanisation caractéristique de la mouvence “natio-patriotique”. Cela m’attriste et n’est pas loin de me déprimer. Que veulent donc ces petits qui se rêvent “chefs”, à part satisfaire leur ego démesuré au prix, même, de la défaite de tous…Et cette manie de toujours se référer à nos voisins français en utilisant leurs noms. Quel manque d’imagination! Quelle petitesse!
Longue vie à Nation, seul mouvement à faire preuve de courage.
Philippe Nicolas

Antonio Martinez Cayuela · 23 septembre 2019 à 10 h 40 min

Hola, Soy Antonio Martinez Cayuela ex secretario general del Movimiento Social Republicano, de España. Todo mi apoyo a Herve, al que conozco desde hace muchos años. Un fuerte abrazo Camarada.

Antonio Martinez Cayuela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *