La farce antifa

Publié par NATION le

L’antifa… Marginal qu’on ne voit jamais sortir, ici ou ailleurs, que lorsque le Système a besoin de lui, particulièrement lors de manifs qui le dérangent, ou, plus flagrant encore, lorsqu’il s’agit de détruire un mouvement populaire potentiellement insurrectionnel (et donc dangereux) comme les gilets jaunes, en pourrissant leurs manifestations via les habituels black blocs et… Antifas, pour finalement le récupérer purement et simplement… On se souviendra, à l’apparition du mouvement, de l’incroyable et significative HAINE que lui vouaient les syndicats, parce que… Populaire et indépendant, crime impardonnable…

L’antifa, généralement un fils de bourgeois névrosé, qui évacue son complexe de “fils de nanti exploiteur” en se trouvant un combat à mener et une “cause” à défendre, qui se croit “subversif” en “résistant”, “combattant”, menant une “lutte” contre un supposé “fascisme” fantasmé, moulin à vent moderne qui n’existe que dans sa pauvre tête malade de pseudo-Don Quichotte pathétique… Même Lionel Jospin l’a reconnu publiquement, la “menace fasciste” n’a jamais été que du théâtre !

Rebelle en carton qui n’est même pas capable de voir, aveuglé qu’il est par sa haine démente, qu’il n’est que le pathétique chien de garde du Système tant honni, l’idiot utile de service, tel que défini par Lénine lui-même, et utilisé comme tel par tout le monde, du Système lui-même à l’islamiste, qui, après s’être copieusement essuyé pieds et babouches sur ce paillasson servile, le jetteront avec mépris et dégoût, comme tous les traîtres, une fois qu’il aura servi, comme, par exemple, les cocos iraniens, liquidés par les mollahs, dès leur arrivée au pouvoir… 

L’antifa… Sinistre clown, généralement piercé aux cheveux bleus, ou à dreadlocks crasseux, puant la mauvaise bière et le shit à cent mètres à la ronde,  punk à chien hurlant ses ridicules slogans éculés… Et dont les “actions” consistent à recouvrir ou arracher quelques malheureux stickers émanant de leurs adversaires politiques… (On ne peut d’ailleurs s’empêcher de frémir en pensant à ce qu’ils feraient, une fois au pouvoir, des opposants eux-mêmes… Et, lorsqu’on sait que ces fous se réclament du communisme, pire totalitarisme que l’Homme ait enfanté, idéologie criminelle aux cent millions de victimes, on a tout lieu de s’inquiéter…)

L’antifa, archétype même du traître et du vendu. 

Tirons la chasse !!!

L’enraciné

Catégories : Divers

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *