Messages de soutien ! (mis à jour le 27/09)

A la suite des manoeuvres visant à faire éclater le mouvement, des marques de témoignages nous proviennent de nombre d’anciens du camp nationaliste de Belgique et de personnalités européennes. En voici quelques-unes.

——————————————————————————————————————–

Vincent Vauclin, président de la Dissidence Française

Les récents événements survenus au sein du mouvement NATION m’obligent à réagir.

Je ne dispose certes pas de la légitimité pour intervenir dans la vie d’une organisation autre que la Dissidence Française, a fortiori une organisation étrangère.

Je ne connais pas non plus l’ensemble des griefs qui sont invoqués pour justifier ces dissensions et ébrécher la légitimité de NATION et de son président.

Néanmoins, puisque le terme de “Dissidence” a été invoqué et que certains médias ont cru bon de faire un lien entre la Dissidence Française et cette scission, je crois devoir intervenir et clarifier quelques points importants.

En premier lieu, il est évident que le parti que je préside n’a absolument aucun lien avec “la dissidence de Nation”, et qu’en aucune façon nous n’avons soutenu ni encouragé cette initiative de division.

J’ai eu l’occasion de rencontrer certains des protagonistes de cette affaire, il y a près d’un an, et je dois dire ma surprise lorsque j’ai appris qu’ils quittaient Nation.

Je connais Hervé Van Laethem. Certes je le connais peu, mais suffisamment pour m’en faire une idée et déplorer que l’on remette en cause son intégrité et son abnégation. Je sais ce que représente le sacerdoce de fonder, d’animer, de développer et de faire vivre une organisation nationaliste.

Peu nombreux sont ceux qui peuvent témoigner du fardeau que cela représente et de l’énergie qu’il faut y investir. Face à un Système qui ne recule devant rien pour nous neutraliser et pour nous faire taire, il faut être particulièrement déterminé pour maintenir la flamme et poursuivre le combat.

C’est une vocation particulièrement ingrate, mais elle doit être assumée. Bien souvent, et cela concerne chaque militant nationaliste, l’homme n’est pas tout à fait à la hauteur de cette vocation, de ce qu’elle exige et de ce qu’elle implique. Mais l’on juge un arbre à ses fruits, et nul ne peut raisonnablement douter qu’Hervé Van Laethem a fixé un cap, s’y est tenu contre vents et marées, et a réussi à édifier une organisation nationaliste légitime et reconnue comme telle.

Enfin et pour conclure, je pense que les idées que nous représentons sont plus légitimes et audibles qu’elles ne l’ont jamais été dans l’histoire récente. Dans un tel contexte, nous avons une responsabilité historique qui dépasse de loin les querelles et les inimitiés personnelles : l’heure est au rassemblement et non à la division, à la refondation et non à la dissension.


Roberto Fiore, président du parti pan-européen APF et secrétaire-général de Forza Nuova (Italie)

Je peux dire que Hervé Van Laethem est le nationaliste le plus fiable de Belgique, car il a toujours représenté la cause avec dignité, intelligence et constance.
Il a servi l’Alliance pour la paix et la liberté en tant que trésorier, ce qui lui a valu des éloges de la part du cabinet international de comptables pour l’exactitude de la comptabilité.

Il a représenté le parti au Moyen-Orient, faisant preuve d’une grande connaissance des problèmes difficiles qui sévissent dans cette partie du monde et, honnêtement, je peux dire qu’il est probablement un des meilleurs spécialistes sur ce sujet dans notre famille politique.

Mais il est avant tout un camarade et je peux personnellement en témoigner

——————————————————————————————————————–

Udo Voigt, député européen 2015-2019

Cher Hervé,

J’ai entendu dire qu’il y avait actuellement des critiques injustes à votre égard. En tant qu’ami qui vous connaît depuis des décennies, je vous assure de tout mon soutien!

Vous avez toujours été loyal envers vos camarades allemands, même à l’époque où le NPD avait subi deux tentatives d’être interdit par le système politique.

Il n’y a que très peu d’activités importantes de patriotes en Europe où vous avez été absent. Sans vous, le parti national européen, APF, serait difficilement concevable.

Vos contacts avec la Syrie, le Liban etc…sont importants sur le plan politique. De plus, vous avez de bonnes relations avec la presse. Vous connaissez personnellement tous les chefs politiques nationaux en Europe, vous aviez obtenus quelques succès politiques avec votre parti et j’ai difficile à comprendre comment et pourquoi une telle campagne a été lancée.

Je vous assure en tous cas que vous pouvez compter sur nous et sur les camarades du NPD en tant qu’amis et camarades, comme nous, les nationalistes allemands, avons toujours pu compter sur vous!

Je vous souhaite, à vous et à votre parti, beaucoup de succès dans la poursuite de son travail.  S’il vous plaît laissez-moi savoir ce qui s’est passé et si nous pouvons faire quelque chose pour vous.

Meilleures salutations,
Votre ami Udo Voigt
Capitaine de réserve
ancien eurodéputé et président du parti NPD
——————————————————————————————————————–

Rddy Hermie, président de la N-SA

En cette période difficile, la N-SA souhaite exprimer son soutien à NATION et à son président, Hervé Van Laethem, ainsi qu’à tous les membres du comité de direction de NATION, qui restent fidèlement au poste.

Avec ce soutien, nous ne voulons pas intervenir dans les affaires internes de notre mouvement frère et allié, ni également remettre en question la démocratie interne et le droit de critique de la part des membres du mouvement – que nous respectons.

Ce que nous condamnons, c’est le fait que certains camarades utilisent le droit d’être autorisé à critiquer afin de saper l’unité et le pouvoir du mouvement solidariste.

Les solidaristes et les patriotes doivent comprendre que la critique du mouvement ne peut être se faire que au sein de l’organisation et dans le but de la renforcer. Car une critique négative unilatérale engendre le pessimisme et l’apathie des militants et détruit ainsi le mouvement.
La critique devrait être une arme du mouvement et de l’organisation pour «construire» et non pas pour détruire.

Quiconque ignore ou viole ce principe de solidarité ne peut plus être considéré comme un camarade voulant faire avancer le mouvement – mais comme une personne qui détruit volontairement le parti ou le mouvement.

La question qui peut être posée ici est la suivante: pourquoi certains font-ils cela ? Est-ce à cause d’une ambition débridée – ou est-ce le travail d’agents provocateurs.

Je pensais que nos camarades wallons avaient bien étudié les leçons du F.N corrompu et qu’ils ne tomberaient pas dans les mêmes pièges, hélas…

La N-SA soutient le XIIè congrès de NATION – où nous avions l’intention de faire un pas de plus vers un mouvement unitaire entre Belges. Est-ce une coïncidence si des forces émergent maintenant qui veulent arrêter ce mouvement d’unité et le rendre impossible?

Seul un front uni de patriotes peut nous sauver de la disparition de notre pays. Seule une unité fortement serrée de solidaristes peut constituer une arme contre l’immigration et la division du pays.

C’est la raison pour laquelle nous nous adressons aux camarades qui sont maintenant entraînés dans une aventure qui n’aide que nos ennemis et aussi à ceux qui critiquent maintenant le fonctionnement de NATION et qui pensent que les critiques peuvent être résolues par un divorce : ceci est une grave erreur qui va nous coûter un temps précieux.

Je demande à “tous les camarades” – ne nous battons pas les uns contre les autres, mais bine contre nos ennemis.

Vive la lutte nationale, vive la camaraderie, vive NATION !

——————————————————————————————————————–

Jean-Pierre Demol, secrétaire politique
et ancien ^président de NATION

Voilà, tout est dit et rien ne montre une exagération de retraits non justifiés sur le compte du Mouvement . En tant que cadre de la direction, je peux aussi confirmer que c’est grâce à Hervé Van Laethem, que nous avons eu de l’argent pour les élections. Sans cette somme, nous n’aurions jamais pu avoir autant d’affiches et de tracts .

En tant que secrétaire politique et ancien président de NATION, je remercie Salvatore Russo pour son travail comptable et pour les éclaircissements apportés à cette bien triste affaire, qui est finalement, une tempête dans un verre d’eau . J’espère que certains “dissident(e)s” reverront leur avis sur la question, et cesseront de Déblatérer le Mouvement . Par la présente, je confirme ma fidélité au Mouvement NATION, et je remercie toutes et tous les camarades restés fidèles, si non à Hervé, au Mouvement et à sa ligne politique

——————————————————————————————————————–

Pieter Kerstens,
ancien cadre du PFN et du VB

Camarade de combat depuis plus de 25 ans, nul ni personne ne contestera qu’Hervé est rigide et susceptible mais qu’il respecte la doctrine et une stratégie où l’intégrité politique reste la ligne directrice. Nous avons bien sûr des divergences sur le choix des priorités, mais face au combat contre la mafia socialaud-écolo-libéro-capitaliste, je lui confirme mon soutien total et entier. Unis, nous sommes forts, désunis, nous sommes morts !


Je tiens à envoyer mon total soutien et mon entière confiance en la direction du mouvement et en son président Hervé Van Laethem.

David JEAN, co-fondateur du mouvement NATION

——————————————————————————————————————–

Hervé, voila plus de 25 ans que l’on se connait et des faux cul on en a connu pas mal. Je remarque que cela ne change pas. Il y a toujours des cons qui pensent faire mieux mais qu’on ne retrouve pas a l’arrivée. Toujours en accord avec toi si besoin.

Yves Devos, ancien membre du Bureau politique du Front Nouveau de Belgique

——————————————————————————————————————-

Je connais Herve depuis plus de 30 ans : c’est un militant et un camarade dévoué qui a toujours défendu notre révolution. C’est aussi un chef de groupe de grande valeur

Eric Vulsteke, avocat retraité et ancien membre d’Occident, du Front de la Jeunesse et du PFN

——————————————————————————————————————–

Je n’ai pas toujours été d’accord avec la direction de Nation et avec HVL en particulier. Mais je suis certain que si je lui donne de l’argent pour la cause, cela sera utilisé pour la politique et pas à des fins personnelles.

PS : Je ne fais plus de politique et je n’attends rien de personne.

François-Xavier Robert, ancien dirigeant du Front Nouveau de Belgique

——————————————————————————————————————–

Tout mon soutien à Hervé, que je connais depuis de nombreuses années. Une grande accolade, camarade.

Antonio Martinez Cayuela, ancien secrétaire général du Mouvement.
Social Républicain d’Espagne


Membre français du Mouvement NATION, pour lequel j’ai toujours eu
énormément d’affection, j’avais invité Hervé Van Laethem, il y a
quelques années, à une réunion dans la ville de Metz, en France.

A cette occasion, j’avais pu jauger le sérieux de l’implication
nationaliste de ce militant infatigable de notre cause. Je ne peux ici
que désavouer vivement ces malhonnêtes personnes qui tentent de
diviser nos rangs.

L’épreuve sera rude ! Restons soudés et solidaires, c’est sans aucun doute la meilleure manière de répondre à ces malfaisants qui seront vite démasqués. Ils ne pourront profiter du travail des véritables nationalistes et identitaires.

A toi mon Ami Hervé, reçois tout mon soutien indéfectible. Je te
connais, je sais que tu ne lâcheras rien face à ses traîtres. Tu n’es
pas seul. Nous ferons corps pour t’aider

Toutes mes Amitiés à vous tous

Biry Dominique, écrivain essayiste, conférencier


Message de soutien pour Hervé

Je suis entré en politique en 1985,  à 20 ans, au sein de “Forces Nouvelles” et j’ai rejoint le groupe activiste dirigé à Bruxelles par Hervé 4 ans plus tard. Depuis ce jour, et bien que je ne fasse plus de politique active depuis longtemps, j’ai toujours cotoyé Hervé…pendant 30 ans.

Je l’ai vu dirigé un mouvement activiste dans la tourmente; j’ai vu comment il a su fédérer les gens de tous horizons, comment il a tenu bon lors de son séjour en prison en 1993. C’est lui qui nous a permis de limiter les soucis ,et les tracas judiciaires par sa clairvoyance, son pragmatisme, sa rigueur et son inflexibilité.

C’est à ses côtés que j’ai participé à l’aventure du FNB, puis au lancement du mouvement NATION. Alors qu’avec quelques camarades, nous éditions à l’époque Devenir, c’est encore Hervé qui permiT la coexistence d’une revue métapolitique indépendante de l’organisation qu’il animait.

Hervé est sanguin, critique, exigeant, impatient mais aussi, et surtout, honnête, fidèle en amitiés (comme en inimitiés d’ailleurs), rigoureux, opiniâtre et enfin imperméable à la corruption, l’ambition personnelle et à l’arrivisme.

Il a mis une vie au service de notre cause et sans lui, l’étincelle qui brille dans la nuit que fait peser nos ennemis sur notre terre et notre peuple, n’aurait jamais continué à danser en Wallonie et à Bruxelles, depuis…35 ans. Personne, en Belgique francophone, depuis ce temps, ne peut prétendre à essayer de rivaliser avec ce qu’il a donné à notre courant de pensée.

Mesdames, messieurs, chers camarades…je vous demande 3 choses : Honneur, Respect et Fidélité pour Hervé.

Charles Marly, rédacteur en chef de la revue Devenir


Richard Roudier aux côtés d’Hervé Van Laethem

Mon cher Hervé,

Je suis vraiment dégoûté par le torrent de boue que de sombres
cloportes déversent sur toi ainsi que sur le mouvement Nation, surtout quand on connait ton dévouement, ton courage et ton abnégation.

Aussi, je te transmets ici les encouragements et la solidarité des
membres de la Ligue du Midi et de tous les Identitaires d’Occitanie.

Je profite de cet échange pour t’inviter au 10ème anniversaire de la
fondation le la Ligue du Midi qui se déroulera le dimanche 6 septembre
2020. Dans la lignée de la fête 2019 qui a réuni récemment 300
personnes, nous serions  très flattés que tu puisses prendre la
parole.

Avec nos amitiés

Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi


Cher Hervé, J’ai suivi les écrits et les commentaires publiés à la suite du conflit que certains ont provoqué au sein de NATION. Je connais ce type de manoeuvres déstabilisatrices qui surviennent toujours lorsqu’un mouvement avance positivement. Ce samedi, vous célébrez votre XIIe Congrès. Je vous souhaite le meilleur pour vous et votre équipe de militants. Ce sera le meilleur pour NATION et, par conséquent, pour le mouvement national-révolutionnaire européen. Affectueusement

Juan Antonio Llopart, ancien responsable national du Mouvement Social Républicain (Espagne)