La clause de conscience et le droit de tuer …

La bien-pensance infiltrée dans le pouvoir politique, prétendument « démocratique », veut supprimer en France (nous en parlons car généralement, ce type de loi arrive assez vite chez nous après), la clause spécifique de conscience des médecins qui refusent de pratiquer l’avortement .

Même en étant le plus « humain » possible, le plus moderne possible, l’avortement doit être la « solution » ultime, lorsqu’il y a des risques tels que des risques d’handicap profond, suite d’un viol, risque létal pour la future maman, etc … L’avortement ne doit pas être une simple alternative aux moyens contraceptifs actuels. Et en tous les cas, un médecin doit garder le droit de pouvoir refuser de pratiquer un avortement .

Toucher à l’éthique d’une personne, toucher à son droit de clause de conscience, est digne d’un régime totalitaire et dictatorial ! Les progressistes appellent l’avortement un « acte thérapeutique »…C’est du grand n’importe quoi, qui rejoint les préceptes du « mon choix, mon plaisir, mon corps, etc », mais surtout le précepte de ne laisser aucun droit à celles et ceux qui pensent autrement.

L’évolution des droits, selon les progressistes et autres gauchistes de tous bords, est de la foutaise !

Je peux comprendre que l’interruption volontaire de grossesse soit parfois nécessaire. Mais à NATION, nous refusons que cette pratique de mort devienne un moyen de facilité, une sorte de nouvelle « pilule du lendemain », ou autres excuses bidon pour certaines féministes souvent « très à gauche » et donc forcément sans grande cervelle.

Jean-Pierre Demol

Mensonges : Trop is te veel !

Il existe depuis quelques décennies déjà, un véritable black-out sur les réalités de l’insécurité ordinaire.

Mais tant pis, à NATION nous ne sommes pas politiquement corrects et nous appelons un chat un chat ! Il nous semble qu’il est de notre devoir, en tant que parti politique, de rappeler certaines réalités qui sont placées par le système, sous le signe du tabou quasi absolu. C’est tout bonnement scandaleux !

Dans plusieurs communes de Belgique mais aussi d’Europe, et depuis au moins 30 ans, on peut constater, rapports de police à l’appui, une incontestable explosion des crimes et délits.

Rien que dans notre petite Belgique, ce sont plusieurs milliers de gens qui sont victimes chaque année de cette insécurité. Certaines de ces victimes sont parfois sérieusement blessées, par objets contondants, armes blanches ou armes à feu, et certaines de ces victimes meurent.

Faut-il vraiment pour les sceptiques, avancer les chiffres des agressions, des viols, des cambriolages, des cars, sacs, bijoux, home-jacking, et du terrorisme ? Faut-il encore leur démontrer qu’il existe dans plusieurs villes, des zones de non-droit, où c’est la racaille qui fait la loi ? Même les pompiers se font agresser dans l’exercice de leur fonction, qui est de sauver la vie des gens. Et faut-il parler des policiers, qui se font caillasser ou même tuer ?

Alors oui ! Comme on dit à Bruxelles, « trop is te veel » ! Cette censure de la réalité est un vrai chantage au droit de savoir, au droit d’opinion, au droit à la sécurité !!!

Aidez NATION à continuer à dire la vérité !

Jean-Pierre Demol

Attentat à Liège contre des militants du Mouvement NATION ! (vidéo)

Ce dimanche 7 octobre, des militants liégeois du Mouvement NATION ont été la cible d’une attaque au cocktail Molotov.

Alors que les militants revenaient d’une manifestation en soutien du pompiste de Comblain-au-Pont, ils se sont attablés dans un établissement liégeois où le public est assez sensible aux thèses patriotes.

Aux alentours de 15 h deux hommes cagoulés et vêtus de noir surgissent et lancent une bombe incendiaire sur la vitrine de l’établissement. Si l’engin incendiaire fut heureusement mal préparé et n’a pas fait de gros dégâts, l’attaque semble, elle, avoir été préparée bien à l’avance. Pour rappel, le président de NATION avait annoncé sa venue dans le centre de Liège voici quelques jours déjà.

Rappelons qu’il y a quelques jours, des appels à la violence issues de groupuscules gauchises circulaient sur la toile et ceci sans que les auteurs ne semblent avoir été inquiété (voir capture d’écran ci-dessous).

Il est indéniable que nous sommes face ici à un acte terroriste avec tentative d’incendie volontaire car prémédité ainsi que tentative de meurtre envers des militants identitaires et les clients de l’établissement.

Aucune violence d’extrême gauche ne fera reculer NATION !

Vous trouverez ci-dessous la réaction du secrétaire-général de NATION ainsi que quelques photos de la façade !

 

RTL-TVI n’aime pas la controverse

L’émission dominicale « c’est pas tous les jours dimanche » de ce week-end dernier était consacrée à l’attentat islamiste de Liège. Comme à chaque fois pour ce genre de sujet, on invite pratiquement toujours les mêmes personnalités dont les discours répétitifs et polis ne convainquent plus personnes. Afin d’être certain que le débat reste bien cadré, on préfère inviter des journalistes et pseudo-spécialistes dont les réponses toutes faîtes n’entraineront pas le présentateur vers la polémique. Ainsi, le « pas d’amalgame », « ils ne sont pas tous pareils » ou encore « l’islam est une religion de paix », jalonnent chaque intervention visant à dénoncer la barbarie islamique.

Le débat est donc sans surprise, aseptisé et inintéressant, bien loin même des préoccupations du citoyen qui se demande quand cela va s’arrêter, quand va-t-on enfin prendre des solutions radicales. Ce n’est que timidement vers la fin de l’émission, le présentateur donne la parole via une liaison téléphonique, au père du jeune Cyril lâchement abattu par le djihadiste. Au bout de trente secondes, cette conversation prend court quand le papa fait remarquer que « ce sont des belges qui sont victimes ».

Le « débat » surréaliste continue vers sa fin quand le présentateur lui donne une nouvelle fois la parole. Le papa n’a pas apprécié qu’on lui ait coupé la parole, dès lors il demande qu’on le laisse s’exprimer jusqu’au bout. Les invités médusés et présentateur prit au piège ne peuvent cacher leur malaise. « Ce sont les politiciens les responsables » déclare –t’il avant de faire remarquer leur laxismes et leur politique migratoire. « On accepte toutes sortes de gens sans qu’ils doivent faire le moindre effort d’intégration ! » et de s’insurger ensuite contre l’immigration musulmane ce qui lui vaudra tout simplement comme seule réponse, la coupure de la transmission et le générique de fin. Cela démontre à quel point, la presse belge n’est plus plurielle et que tout débat de fond est tronqué en tenant plus d’une pièce de théâtre que
de l’échange de points de vues. Ainsi dans ce pays, la liberté d’expression n’est plus, même pas pour le parent d’un jeune homme de 22ans victime d’une guerre venue d’ailleurs.

Honte à RTL-TVi, cet organe du système qui par sa lâcheté collabore à l’islamisme ! A noter pour finir, que comme certains l’on rappelé, nous sommes en guerre contre l’islamisme… Nous ferons simplement remarquer qu’en temps de guerre, ce genre d’attitude de la part d’un média lui vaudrait une interdiction d’émettre pour faits de haute trahison.
Pour le Mouvement NATION, les administrateurs de cette chaîne de télévision peuvent démissionner. Cela serait un acte de courage, s’ils ont encore un soupçon de patriotisme en eux. Mais ça, on en doute très fortement…

Liège : NATION rend hommage aux victimes de l’attentat.

Ce vendredi soir, des militants de la section liégeoise du Mouvement NATION ont déposé une gerbe de fleur sur les lieux de l’attentat de ce 29 mai.

Il était en effet important de rendre hommage aux victimes de la barbarie djihadiste. Ainsi deux policières ont été lâchement assassinées alors qu ‘elles ne faisaient qu’exercer ce pourquoi elles étaient dévouées, assurer la sécurité des citoyens. C’est aussi ce jeune homme qui en se rendant à son école a été froidement abattu.

Au travers de cette barbarie, nos militants liégeois ont voulu rappeler que malheureusement dans ce pays, les honnêtes citoyens sont les victimes d’une Justice trop laxiste et de politiques bien trop tolérants et passifs face à l’islamisation de notre société.
En effet, comment expliquer que depuis les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 :
– les autorités ne prennent aucune disposition contre l’islamisation de notre société,
– que l’immigration non contrôlée est désormais une constante,
– que la Justice reste laxiste face aux crapules,
– que les prisons regorgent de djihadistes qui endoctrinent leurs co-détenus,
– qu’un directeur de prison donne à un apprenti terroriste connu une autorisation de sortie.
Notre Belgique est livré à la violence islamiste par nos politiciens qui par communautarisme se rendent coupable de complicité passive. Ils observent religieusement et avec zèle les associations droit-de-l’hommistes. Pris au piège par leur aveuglement, nos politicards ne changeront rien à la situation et se contentent de regarder notre pays s’enfoncer vers l’obscurité de pratiques religieuses fanatiques et colonisatrices.

Alors, pour nos liégeois qui aujourd’hui pleurent les leurs, il était primordiale de rendre hommage aux victimes d’un pays dont son nom pourrait bien rimer avec « absurdistant ».

Mais si pour l’heure le ton est au recueillement, demain sera celui de la résistance !

Contre tous les terrorismes, contre l’islamisme, contre le laxisme politique, seul NATION est l’opposition et l’unique alternative !

Bravo à nos liégeois ! Vive Liège debout !

Coup de Gueule de Jean-Pierre Demol

Où sont les belges ?

Ce sont des Belges, des patriotes, qui ont fait l’histoire de la Belgique . Mais les Belges d’aujourd’hui, ne voient pas l’histoire qu’ils font . Comment une partie importante du peuple Belge a-t-il pu laisser ainsi dépérir notre petite Belgique ?

Au lieu d’aller de l’avant, nous reculons, nous nous laissons aller dans les minauderies compassionnelles du « vivre ensemble », du « padamalgam », des « accommodements raisonnables », de l’excuse et du repentir historique, etc … Et tout cela, par une faiblesse que nous impose la bien-pensance, la police de la pensée, et même de l’arrière pensée . Cette idéologie nauséeuse arrive même à instiller à nos jeunes, du mépris, voire de la haine pour leur propre patrie, si ce n’est un relent de belgitude lors de matchs de football .
Comment cette partie du peuple peut-elle regarder et participer même, à la mort programmée de notre civilisation ? Civilisation que nos ancêtres ont forgé de leur courage et parfois, au prix de leur vie ?

Il y a aujourd’hui des urgences, si nous ne voulons pas assister aux funérailles de notre identité de Belges et d’Européens, et à la mort de notre civilisation . La première de ces urgences, est de littéralement « virer » du pouvoir politique, les incompétent(e)s des partis traditionnels, qui dirigent notre pays vers une catastrophe économique et sociale, et qui sont au pouvoir depuis bien trop longtemps .

Ensuite, la Belgique étant un état de droit, il faut stopper l’immigration extra-européenne et illégale, ces gens coûtent une fortune, ne rapportent rien, et vident nos caisses sociales au détriment par exemple, de nos retraités et de nos pauvres, de plus en plus nombreux . Et ne parlons même pas de l’islamisme montant …

Il faut également dans ce cadre, neutraliser les individus fichés et tous ceux qui représentent un danger potentiel pour notre pays et ses habitants, et ne pas avoir peur de les renvoyer chez eux ! Avec les attentats qui tuent les nôtres, nous pouvons nous considérer comme en guerre, et lorsque l’on est en guerre, ce n’est plus le droit qui compte, mais la victoire !!

Et cette victoire, nous pouvons l’avoir avec vous, sans armes, en votant correctement, pour NATION, dont le but est le bonheur de notre peuple et la prospérité de notre pays . Voilà, la seule alternative au chaos qui se rapproche, car NATION est la seule vraie opposition à ce système pourri et à ceux qui l’entretiennent .

AUX PROCHAINES ÉLECTIONS, VOTEZ NATION !!

Jean-Pierre Demol

La valse des mensonges

Depuis quelques décennies, nous recevons de la part de l’ONU, de l’OTAN, des États-Unis, et de leurs valets, des informations mensongères. Mensonges relayés par une presse aux ordres, dans le but de servir les uns, pour en détruire d’autres, et parfois de manière criminelle.

Aujourd’hui, l’homme à abattre est le président syrien, Bachar Al-Assad ! Et toutes les bassesses possibles et imaginables sont utilisées. J’ai voulu dans cet article, faire une petite rétrospective de quelques couleuvres que l’on nous a déjà fait avaler …

1989, l’affaire des charniers de Timisoara en Roumanie

Le régime communiste de Ceausescu avait fait disparaître quelques 43 cadavres par incinération. Pas au courant des incinérations, les familles des disparus cherchèrent les corps de leurs proches, en allant jusqu’à exhumer des corps dans les fosses communes ou dans des vieux cimetières.

C’est ainsi, qu’une vingtaine de corps d’indigents, furent exhumés dans un cimetière de pauvres à Timisoara. Alors que ces gens étaient morts bien avant la révolution roumaine. Mais cet événement fut repris par la presse française avec le titre de « Découverte d’un charnier à Timisoara », « scoop » repris par la presse internationale, alors que ces morts n’avaient rien à voir avec la révolution roumaine. Les menteurs principaux : TF1 – Libération – Le Monde – La Cinq – L’Agence France Presse – El Pais – The New York Times. Seul le Figaro avait dénoncé la supercherie …

1990, l’affaire des « couveuses au Koweït »

Le 14 octobre 1990, une Koweïtienne appelée « l’infirmière Nayirah » a témoigné, les larmes aux yeux, devant une commission du Congrès des États-Unis. Elle prétendait avoir vu des soldats irakiens, qui avaient envahi le Koweït, entrer dans l’hôpital où elle travaillait et retirer sur des bébés des couveuses mais aussi d’avoir laissé d’autres bébés mourir sur le sol froid. Ce témoignage avait évidemment fortement ému l’opinion publique dans le monde, et a contribué à ce que les gens soutiennent l’action des USA et de leurs alliés contre Saddam Hussein et ses troupes.

Le pot-aux-roses fut découvert bien plus tard. Cette information était totalement fausse et inventée de toute pièce : « L’infirmière » était en réalité la fille de Saud Bin Nasir Al-Sabah, ambassadeur du Koweït à Washington .

1999, le Kosovo

Entre mars et mai 1999, l’OTAN A bombardé les forces serbes présentes au Kosovo. Jamie Shea, porte-parole de l’OTAN, déclarait de fausses pertes serbes au Kosovo : la destruction de 800 matériels majeurs. Sauf que, par après, il y eut un comptage effectué après le cessez-le-feu. Et l’on a pu compter « que » une petite trentaine de matériels détruits. Et d’ailleurs, dès le cessez-le-feu déclaré, une vingtaine d’avions MIG sortirent des souterrains et décollèrent tranquillement en direction de Belgrade, alors que l’OTAN prétendait les avoir tous détruits à Pristina au premier jour de la guerre …

2003, l’Irak

Le 5 février 2003, le secrétaire d’État américain Colin Powel déclarait à l’ONU : « Il n’y a aucun doute, Saddam Hussein possède des armes biologiques » et d’ajouter : « Nous avons une description de « première main » des installations de la mort, laboratoires où les Irakiens fabriquent des armes de destruction massives ». Événement qui fit la une de la presse internationale. Or encore une fois, cette information était totalement fausse ! Ce fut un des prétextes qui permit aux Américains d’envahir l’Irak, soutenus par leurs habituels complices Anglais et Français. Cette fausse information était également soutenue par Dick Cheney, alors vice-président des États-Unis. La même année, Hans Blix, inspecteur de l’ONU, indique qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massives en Irak, et Paul Wolfowitz, n° 2 du département de la Défense Américaine, reconnaît le mensonge d’État. Ces armes n’ont jamais existé !

2013, la Syrie

Le 21 août 2013 dans la Goutha orientale en Syrie, une « attaque chimique » fait plusieurs centaines de morts, dont de très nombreux civils. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, accuse Bachar Al-Assad, le président Syrien. La presse internationale reprend l’affaire à coups de photos de victimes dont des enfants, ce qui permet encore une fois de choquer l’opinion publique et d’enfoncer le régime syrien en faisant de Bachar Al-Assad un monstre.

Cependant, alors que ni la presse, ni les accusateurs ne l’ont mentionné, il y eut un rapport rédigé par Richard Lloyd, ex inspecteur de l’ONU et spécialiste des missiles, et par le professeur Théodor Postol, du prestigieux MIT (Massassuchetts Institute of Technology), qui affirment dans un document de 23 pages, que ces attaques chimiques avaient été lancées depuis une zone tenue par les rebelles et les djihadistes.

Ce rapport du MIT fut confirmé par Ake Sellström, inspecteur en chef de l’ONU, par le docteur George Stejic, directeur des laboratoires Tesla, et par François Géré, directeur de l’Institut Français d’Analyse Stratégique (IFAS). L’ONU n’a pas « souhaité » commenter le rapport du MIT … Néanmoins, il est certain que Bachar Al-Assad ne fut en rien responsable de cette attaque chimique, qui selon certaines sources, auraient pu être le résultat d’une mauvaise manipulation du matériel chimique par les « rebelles » et les djihadistes. La CIA, a menti, l’ONU est restée complaisante, et Fabius et Obama ont menti aussi.

2018, l’affaire Skripal

Le 11 avril 2018, à Salsbury en Grande-Bretagne, un agent double russe réfugié en Grande -Bretagne, Sergeï Skripal, est empoisonné. La France et l’Angleterre avancent une responsabilité russe, car l’agent neurotoxique militaire utilisé pour l’empoisonnement ne serait développé que par la Russie.

Cependant, à l’OIAC (organisme spécialisé dans l’étude des armes chimiques), un scientifique russe, Alexander Choulgine, rejette les accusations de Londres et affirme avec d’autres scientifiques qu’au moins une vingtaine de pays étaient capables de concevoir un tel poison.

Avril 2017, encore la Syrie

Le 4 avril 2017 à Khan Cheikhoun, une nouvelle attaque chimique aurait fait 80 victimes. Il n’existe toujours aucunes preuves concrètes de la culpabilité du régime Syrien, ni même de la réalité de ces attaques. Par contre, il y a des preuves de manipulations d’images, de fabrication de « victimes » avec des acteurs et des enfants, par le groupe des « Casques Blancs », déjà pris sur le fait dans ce genre de tromperie.

Le 14 avril 2018, les USA, l’Angleterre et la France bombarderont de concert la Syrie, sur des cibles où seraient fabriquées des armes chimiques. La fumée à peine dissipée, des soldats syriens étaient sur place pour constater et photographier les dégâts, sans compter les habitants du coin…. Et personne n’a été intoxiqué …

On devrait obliger ces menteurs, politiciens ou journalistes, à démentir publiquement leurs fausses informations, et à présenter des excuses pour leurs mensonges.

Jean-Pierre Demol

NATION condamne les bombardements sur la Syrie !

Suite aux frappes américano-occidentales sur la Syrie, le mouvement NATION condamne fermement cette politique d’agression sur la Syrie. Il s’agit d’une atteinte aux droits internationaux d’un pays souverain. Nous apportons donc notre soutien au peuple syrien victime de ces agressions.

 

Le président de NATION lors de sa réception au Parlement syrien avec une délégation de l’APF !

Après Eurabia, voici le rapport Eurislam

A son époque, le mot « Eurabia », issu d’un ouvrage qui traitait de l’islamisation de l’Europe, avait fait réagir la bien-pensance et le monde associatif multiculturaliste, qui hurlaient à la « théorie du complot », qui aurait été créée de toute pièce, par l’extrême droite raciste … Sauf qu’aujourd’hui, avec le Rapport Eurislam de l’Union Européenne, il n’y a plus de « théorie du complot » possible . Ce rapport existe, et n’importe qui peut le trouver sur le net, en anglais .

Ce rapport officiel, est voulu par les élites mondialistes européennes, dont le but, enfin avoué, est de faciliter l’islamisation de l’Europe, sous couvert d’une pseudo intégration. Ce projet ressemble à s’y méprendre, au « Plan Kalergi », plan génocidaire de l’Europe par le multiculturalisme et le métissage .

« Eurislam », rien que le titre, suffit amplement, que pour ne pas devoir faire de dessin, sans compter l’illustration de ce projet européen, dont nous reproduisons l’image sous cet article. Ce projet bénéficie d’un budget de 623 millions d’euros, pour mettre en place cette insulte à la démocratie et à la laïcité.

Traduites de l’anglais, voici quelques « solutions » proposées par le rapport Eurislam :

– Renforcer les missions des associations dites « antiracistes », qui seraient les médiatrices idéales pour l’intégration .
– Obliger les médias à parler en bien des musulmans, plutôt que rapporter les drames du terrorisme, ou les difficultés que leurs pratiques font naître dans nos sociétés occidentales .
– Rééduquer les peuples qui estiment que la distance culturelle entre eux et les musulmans, serait trop importante .
– Envisager de créer une organisation supranationale, représentant les intérêts des musulmans .
– Il y a six pays retenus comme base prioritaire de l’islamisation : France – Allemagne – Angleterre – Hollande – Belgique et la Suisse .
– Les réfractaires tels la Pologne, la Hongrie ou la Roumanie, doivent s’attendre à des sanctions de la part de la Commission Européenne …

Bref, la méthode consiste à utiliser les médias, le monde associatif multiculturaliste et pro-migrants, et bien sur, les gauches politiques, pour opérer au grand remplacement, qui est loin d’être une théorie du complot, ou une utopie .

Ce projet que tout le monde peut lire, (Rapport Eurislam), vise clairement à créer une société européenne multiculturelle, sans frontières, ou se sont les autochtones qui devrons s’adapter aux valeurs et traditions étrangères .

C’est pourquoi, NATION est important, nous sommes les seuls à combattre ce système à
100 %, et à proposer une vraie alternative .

Jean-Pierre Demol

Toujours bon à savoir : L’inégalité fiscale …

Avant 2018, lorsque vous n’étiez pas d’accord avec le montant de vos impôts, le fisc vous incitait à payer d’abord, et à vous plaindre ensuite . Et si vous ne les payiez pas, vous étiez taxé d’un taux d’intérêt de retard fixé à 7 % en plus du montant de vos impôts .

Le gouvernement de « monsieur patate », vous berce d’illusions avec des changements bidons, qui iraient en faveur des citoyens . Ainsi, depuis le 1er janvier 2018, si vous avez un litige à propos du montant de vos impôts, et que vous décidez de contester avant de payer, cela vous est permis, et si le fisc a raison, vous ne payerez plus que 4 % de taux d’intérêt de retard (en plus du montant de vos impôts) . Est-ce mieux ? Je ne crois pas !

Il reste l’ancien système, payer d’abord, contester ensuite, le taux d’intérêt restera à 4 % si vous êtes en tort, et si vous avez gain de cause, vous aurez le droit de récupérer le montant injustement payé, et majoré d’intérêts (appelés « moratoires ») . Sauf que …
Dans ce sens-là, le traitement est inégal, car ce taux d’intérêt en votre faveur, ne sera que de 2 % !

Encore une fois, ce gouvernement qui ne vaut pas mieux que les précédents, vous jette de la poudre aux yeux en diminuant une taxe tout en introduisant une inégalité des armes en matière fiscale . C’est un système scandaleux, et c’est aussi une des raisons du combat politique de NATION contre ce système . Nous sommes assez taxés en Belgique .

Pour NATION, il est anormal que le contribuable doive payer la mauvaise gestion budgétaire de ce gouvernement, car c’est bien à cause des « trous » du budget, qu’ils magouillent de la sorte !

Jean-Pierre Demol

(Source : Sur un commentaire de Thierry Litannie, avocat fiscaliste dans « L’Écho »)

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑