Pour en terminer avec l’affaire du SDF !

Publié par NATION le

Six personnes viennent d’être condamnées pour des violences survenues le 1er Juin 2015 sur la place du Luxembourg à Bruxelles. Certains médias y impliquent le Mouvement NATION. Nous tenions donc à préciser les choses suivantes.

Que s’est-il passé ce jour-là ?

Le 1er juin dernier, une action de NATION s’est déroulée à Bruxelles pour empêcher l’occupation de la place du Luxembourg par des sans-papiers. Cette action n’a donné lieu à aucun incident ! Longtemps après cette action, quelques militants de NATION ont été provoqués et menacés par un individu qui a jeté des chaises et s’est approché d’eux munis d’un pavé. A NATION, on ne baisse pas les yeux, ils se sont donc défendus et l’agresseur a reçu une correction.

A 6 contre 1 ?

Ils étaient en groupe, ils ont réagi en groupe ! Lorsque vous déclenchez une bagarre de rue, il est difficile d’exiger des gens que vous avez provoqué qu’ils respectent les règles écrites de la boxe anglaisé éditée par le Marquis de Quensburry…

Remarquons que les bien-pensants ont le sens sélectif du scandale car on ne les a guère entendu lorsque le 1er mai dernier, 6 militants de NATION ont été agressés par des dizaines de gauchistes dont certains casqués et armés.

S’agissait-il d’un SDF ?

Ici, on assiste bien entendu à une stratégie des mots. SDF est un mot clé renvoyant à l’image du pauvre gars, souvent âgé, fragile et victime. Ici il n’en est rien. Il s’agit d’un marginal dans la force de l’âge, alcoolisé, assez imposant, portant treillis militaire et coupe iroquois. Bref, un punk à chien…sans le chien ! De plus, il existe des témoignages sur le fait que l’individu sévissait depuis plusieurs jours dans le quartier et qu’il était agressif envers tout le monde. Par après, l’avocate de la “victime” reconnaîtra qu’il était un militant d’extrême-gauche.

S’agit-il d’une provocation ?

Constatons la vitesse à laquelle les images filmées sont arrivées non pas sur les réseaux sociaux communs mais bien d’abord sur des sites d’extrême-gauche. Constatons que les gens qui ont pris les images ne montrent pas ce qui s’est passé au début des incidents mais seulement lorsque l’individu a le dessous. Constatons que ces images et un explicatif ont été envoyés de manière organisée aux médias. Ces élements nous font effectivement penser que tout ceci n’est peut-être pas aussi spontané qu’il n’y parait.

NATION pas impliqué en tant que tel !

Il ressort des débats, et cela est repris dans le jugement, que NATION n’est pas lié à ces incidents en tant que tel puisque ces regrettables incidents ont eu lieu en dehors d’une activité du Mouvement. A noter aussi que, contrairement à ce qui est dit dans la presse, aucun dirigeant de NATION n’est impliqué dans cette malheureuse affaire !

Et maintenant ?

Le Mouvement a néanmoins aidé les gens impliqués dans cette affaire à organiser leur défense. Et le Mouvement restera solidaire.

Pour le reste, NATION va continuer ses activités politiques.

Nous savons que la campagne médiatique n’a pas dû être facile à vivre pour nos militants. Mais nous ne pouvons y répondre que par la cohésion et l’unité.

Notre combat est juste, quoi qu’en disent les médias aux ordres ! Il est juste et indispensable !

NDLR

  1. Le Journal Le Soir a bien dû aussi reconnaître que le Tribunal avait estimé qu’en tant que tel, le Mouvement NATION n’était pas lié à cette affaire
  2. Plusieurs médias reconnaissent l’engagement du “SDF” à l’extrême-gauche
  3. Plusieurs médias reconnaissent que c’est le “SDF” qui a commencé
  4. La Dernière Heure reconnaît que les images de la bagarre ont bien été filmés par les gens du (nous citons) “groupe d’extrême-gauche Résistances”. C’était donc bien un piège ! Sinon comment expliquer que ces gens étaient là, 3 heures après une manifestation. Et juste au moment où le soi-disant SDF a provoqué nos militants…
Catégories : Divers

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *